Le Scandale du siècle … CANCER DOCTEUR GERNEZ

Le Scandale du siècle Volume 1

23 décembre 1971 : les américains lancent le plan anti-cancer. Le conseiller du Président Nixon, John Rooney, annonce à toute la presse qu’en 1976, date du bicentenaire de l’indépendance, la victoire sur le cancer serait totale. Fanfaronnade électorale ? Non. Cette déclaration s’appuie sur les découvertes du Docteur André Gernez, médecin français cancérologue et physiopathologiste. Une étude INSERM démontre dès 1971 que le

cancer peut être évité dans 93% des cas.

Fin des années 60 le Docteur André Gernez crée son groupe de Biologie: UBI (Union Biologique Internationale). Ses collaborateurs sont : Pr Gellé, Docteur Delahousse, Pr Nihous, Docteur J.Lacaze, Docteur J.P Willem, Docteur M. Dumont, Docteur Deston.

À partir de 1967, André Gernez révolutionne les principes fondamentaux de la biologie. Le Docteur Gernez est en mesure aujourd’hui de contrôler diverses pathologies (le cancer, l’Athéromatose, la sclérose en plaques, la schizophrénie, la myopathie de Duchenne, l’Asthme et l’allergie, le Psoriasis, le Parkinson, l’Alzheimer…). En 2006, quarante ans plus tard, la plupart de ses théories sont reconnues au niveau mondial, sans jamais que son nom ne soit cité.


En savoir plus sur le protocole contre le Cancer d’André Gernez


« Les vérités scientifiques finissent toujours par s’imposer, parce que la vérité ne triomphe jamais, mais ses ennemis finissent par mourir » (Max Planck, Prix Nobel de physique 1918)


Avec

Docteur ANDRE GERNEZ

Ancien médecin-chef à l’hôpital de Roubaix. En 1944, à 21 ans il est médecin. Ses travaux en biologie

et cancérologie l’amènent à poser des postulats nouveaux.

1966 il revisite le principe fondamental de la biologie cellulaire. 1971 une étude de INSERM confirme

sa théorie de prévention Active du cancer. En 1979 il reçoit le prix Hans Adalbert Schweigart

pour sa découverte sur “la théorie unifiée du cancer” le jury est composé de 40 prix Nobel.

Auteur de Néo-postulats biologiques et pathogéniques, La Carcinogénèse mécanisme et prévention

1969, Le Cancer dynamique et éradication 1969, Lois et règles de la Cancérisation 1970.

Docteur JEAN-PIERRE WILLEM

Chirurgien et anthropologue, il a parcouru la planète pendant plus de quarante ans.

Il crée en 1986 la Faculté libre de Médecine Naturelles et d’Ethnomédecine et l’association humanitaire

“Médecins aux pieds nus”

Auteur de “Prévenir et vaincre le cancer ”.

Docteur PIERRE DELAHOUSSE

Médecin de Roubaix.

………………………………………………….

L ASSOCIATION » MEDECINS AUX PIEDS NUS « 

Notre raison d’être, nos objectifs.

Selon l’OMS, les deux tiers de l’humanité n’ont pas accès aux soins de santé de base. Tous les discours, toutes les organisation internationales, toutes les politiques de coopération n’ont pu venir à bout de cette réalité. Autant l’aide humanitaire internationale et la médecine occidentale moderne excellent dans les situations d’urgence (épidémie, catastrophe, guerre), autant elles s’avèrent inadaptées dans le cadre d’une approche à long terme.

La santé, droit fondamental de l’être humain, est un état global de bien-être physique, mental social et environnementale. Permettre un accès pour tous à la santé suppose de prendre en compte l’ensemble de l’environnement physique et culturel d’une population.

Ce constat, de plus en plus d’actualité, amena le docteur Jean-Pierre Willem à repenser le concept de Solidarité Internationale en fondant l’Association Médecins Aux Pieds Nus en 1987 (MAPN).

Les Médecins aux pieds nus considèrent que l’action caritative et humanitaire doit évoluer et céder le pas, peu à peu, à l’action intégrée et planifiée au niveau de la communauté et des pouvoirs publics.

Les Médecins aux pieds nus soutiennent les populations des pays émergents dans leur volonté de parvenir à un développement durable, respectueux de l’environnement et s’appuyant sur les moyens humains

Quelques jeunes jardiniers
de Rocafuerte devant les jardins expérimentaux
Kalapata – mission Iquitos, Pérou – juin 2002

communautaires et les ressources locales.Quelques jeunes jardiniers de Rocafuerte devant les jardins expérimentaux Kalapata - mission Iquitos, Pérou - juin 2002


L’objectif des Médecins aux pieds nus est de mettre en place des structures permettant l’accès aux soins de santé primaires par l’utilisation des connaissances traditionnelles et des ressources locales.

En fonction des contextes rencontrés et de la faisabilité, ces structures sanitaires doivent être intégrées dans un système social et économique permettant l’autosuffisance de la collectivité et en vue des objectifs spécifiques suivants:

  • L’accession à l’autonomie médicamenteuse et l’amélioration de l’équilibre alimentaire,
  • La revalorisation des identités culturelles et des connaissances médicinales,
  • L’échange et la transmission des connaissances,
  • La préservation de la biodiversité et la sensibilisation aux problèmes environnementaux,
  • Un développement intégral endogène des communautés.
Haut de la page

Une donnée de départ :les médecines traditionnelles.

Contrairement à la médecine occidentale scientifique qui étudie l’homme à partir de ses grandes fonctions, les médecines traditionnelles considèrent l’homme dans sa totalité et le replace dans un contexte plus large, notamment dans sa dimension écologique. Les praticiens traditionnels se situent à la confluence d’une recherche non-religieuse du sacré et d’une recherche non médicale de la santé. Ils utilisent les ressources locales pour dispenser des soins efficaces et adaptés (végétaux, minéraux, animaux).

Ainsi, l’existence d’autres pratiques médicales nous fait prendre conscience du caractère relatif de la médecine occidentale scientifique. Et donc de la nécessité d’élaborer une réflexion et une approche plus globale.

Groupement de femmes matrones et de tradipraticiens autour d'arboretums - mission Belbeji, Niger - mars 2002

Groupement de femmes matrones et de tradipraticiens autour d’arboretums – mission Belbeji, Niger – mars 2002

Les pays en développement ont un riche héritage d’expériences ancestrales et de praticiens qu’il est important de préserver pour permettre le développement des médecines traditionnelles. Les populations de ces pays dans leur majorité, considèrent cette approche de la santé comme la leur et y adhèrent, sans pour autant refuser de faire appel à des traitements chimiques lorsque la pharmacopée locale ne présente plus de possibilité de thérapie.

Les Médecins aux pieds nus, en participant au rapprochement des tradipraticiens ( chamans, guérisseurs, matrones, herboristes…) et des autorités locales, œuvrent à l’identification et au développement de l’usage des plantes médicinales.

Cet échange de savoir et ce respect mutuel sont particulièrement efficaces car adaptés aux besoins locaux, d’un coût peu élevé, disponibles sur place et d’une utilisation rapide, d’où une autonomie sur le long terme.
L’approche des Médecins Aux Pieds Nus ne se veut pas en opposition avec la médecine scientifique moderne. L’étude scientifique des substances d’origine végétale, animale ou minérale et des savoirs qui s’y rattachent, aboutit à l’élaboration de médicaments dont les effets biologiques et le mode d’action sont bien définis.

Elle permet d’identifier des remèdes dépourvus d’effet secondaire, et d’offrir ainsi une alternative à une pharmacopée occidentale qui ne permet pas d’apporter des réponses thérapeutiques à des pathologies pourtant courantes (paludisme, drépanocytose, leishmaniose).

Haut de la page

MAPN et L’ethnomédecine.

L’ethnomédecine est une approche pluridisciplinaire des sociétés et des cultures. Elle replace la maladie dans son contexte culturel et évite ainsi les écueils d’une intervention occidentale inadaptée. Cette discipline intègre psychologie, sociologie, ethnologie et épidémiologie, pour une compréhension globale de la maladie au-delà de sa réalité biologique.

En effet, dans toutes les cultures, le fait médical est identifié comme un événement majeur présentant deux caractéristiques principales :

  • une dimension thérapeutique, qui s’appuie sur des connaissances et des pratiques où se mêlent les éléments d’une pharmacopée plus ou moins élaborée,
  • une dimension culturelle, qui s’exprime notamment dans une interprétation en constante référence avec les croyances, l’environnement et le sacré.

Les Médecins Aux Pieds Nus fondent leurs actions sur la compréhension des sociétés avec lesquelles ils travaillent ; ils allient les sciences humaines, les sciences naturelles et les sciences exactes.

En complément de leur formation initiale les volontaires de Médecins aux pieds nus suivent une double formation en ethnomédecine et en phyto-aromathérapie. Ainsi préparés, ils s’intègrent à la communauté et appréhendent de manière adaptée et efficace les situations qu’ils rencontrent.

Le Dr Willem et une guérisseuse Vietnamienne devant un centre de production de plantes médicinales. Mission Vietnam - 1999.

Le Dr Willem et une guérisseuse Vietnamienne devant un centre de production de plantes médicinales. Mission Vietnam – 1999.

MAPN intervient uniquement auprès des populations qui en font la demande par l’intermédiaire d’associations, de médecins locaux, d’infirmières, d’agents sociaux… L’association n’agit pas dans l’urgence. Elle propose des actions de fond, de longue haleine reposant sur un échange de savoirs avec les tradipraticiens (chamans, guérisseurs, matrones, herboristes…) et le corps médical local.

Des missions exploratoires précèdent les programmes MAPN. Elles permettent aux volontaires de mieux comprendre l’environnement socioculturel des communautés ciblées. Dans cette perspective, la mise en place d’une équipe pluridisciplinaire, composée à la fois des volontaires MAPN et des partenaires locaux permet d’identifier les différents besoins.

Ce travail préparatoire permet d’appréhender le mode de vie, les rites et traditions, la nourriture, l’art, le sens du sacré, la cosmogonie, la pharmacopée locale et la préhension globale de la maladie et des traditions médicales au sein de la communauté.

Il donne également la possibilité d’identifier les problèmes propres à la communauté, les ressources locales pouvant y répondre et les probables difficultés pour les mettre en œuvre de façon durable. Cela est vrai pour tous les aspects de la vie communautaire mais les MAPN s’attacheront plus particulièrement à identifier le type de savoir et de savoir-faire médical.

Cette mission préparatoire se déroule sur plusieurs mois permettant aux volontaires de s’intégrer au sein de la communauté et d’entrer dans une relation de confiance. Pour la pérennité des projets, il est primordial qu’ils soient initiés et gérés par les populations concernées qui deviennent les acteurs et moteurs du dynamisme communautaire.

Plus qu’une alternative économique aux problèmes de santé, la médecine traditionnelle est un ensemble d’activités intégrées dans la cosmovision des communautés et représente un pouvoir curatif en soi. De ce fait, elle représente un lien précieux entre l’homme et son environnement. Il est nécessaire de préserver ce savoir et de le transmettre aux générations futures.

Calendula - Romarin - Bourrache - Verveine - Manzanilla. Mission d'Usme - Colombie, Octobre 2002.

Parcelle de jardin communautaire à Usme- Quelques essences présentes: Calendula –

Romarin – Bourrache – Verveine – Manzanilla. Mission d’Usme – Colombie, Octobre 2002.

Une Réponse to “Le Scandale du siècle … CANCER DOCTEUR GERNEZ”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :