DOCUMENTAIRES

04.02.2008
Dirigeants
politiques: les questions interdites

Nos
responsables politiques n’aiment pas les questions sur leur
appartenance aux organisations du gouvernement mondial
occulte. Si on les interroge sur leur lien avec le
Groupe
de Bilderberg

ou les sociétés secrètes satanistes
comme le
Bohemian
Club

et les
Skull
and Bones
,
alors le masque de la démocratie tombe
brutalement..
..

1er
incident révélateur:

Aux
Etats-Unis le 4 janvier 2008, à une réunion
électorale d’Hillary Clinton accompagnée de
son époux Bill Clinton, l’étudiant en
sociologie Nick Carangi a interrogé l’ancien
président sur son appartenance au Groupe de
Bilderberg et sur les lois liberticides adoptées
après le 11 septembre 2001.

Quelques
jours plus tard, deux agents des services secrets lui ont
rendu visite chez ses parents et l’ont interrogé sur
ses motivations. Pourquoi se soucie-t-il des libertés
constitutionnelles? Et serait-il prêt à user de
la violence pour défendre la Constitution?

Les agents ont commencé à lui parler de son
site web, des vidéos qu’il y publie, des textes qu’il
y écrit sur la défense des droits civiques et
des libertés individuelles. A plusieurs reprises ils
lui ont fait comprendre que son avenir professionnel
risquait de pâtir de son « activisme » et du fait qu’il
« propage des théories conspirationistes sur le 11
septembre ou sur les Bilderberg ».
 

2e
incident:

A
une autre réunion électorale d’Hilary, un
jeune homme a interrogé Bill Clinton sur son
appartenance au Bohemian Club (ou Bohemian Grove). Voici une
vidéo où le voit poser sa question
(éludée par Clinton) avant d’être
embarqué par les policiers.



page
YouTube

 
3e
incident:

Lors
d’une conférence de John Kerry le 17 septembre 2007,
l’étudiant Andrew Meyer a interrogé l’ex
candidat à la présidence sur son appartenance
aux Skull and Bones, dont est également membre son ex
concurrent pour l’élection de 2004, George W.Bush.

Rapidement,
le jeune homme est interpellé, jetté à
terre, menotté et tasé par des
policiers.

Le
plus scandaleux est que John Kerry n’est pas intervenu pour
faire cesser ces violences et défendre la
liberté d’expression. Soulagé de ne pas avoir
à répondre, il remercie les techniciens
d’avoir coupé le micro à l’étudiant,
avant de continuer sa conférence comme si de rien
n’était.


page
DailyMotion

 
Une 2è
vidéo qui montre l’incident dans son
intégralité:



page
DailyMotion

 

 

11.02.2008
Interview
d’Aaron Russo: le Plan Final
dévoilé



Aaron Russo et
Nicholas Rockefeller

Une
interview du producteur de films Aaron Russo, devenu l’ami
de Nick Rockefeller qui lui a parlé à
plusieures reprises du grand Plan Final. Plusieurs mois
avant le 11 septembre, il lui avait annoncé que des
évenements importants auraient lieu qui permettraient
une suppression des libertés et amèneraient
les Etats-Unis à envahir l’Afghanistan et l’Irak. Un
état de guerre perpétuelle serait entretenu
contre un ennemi fictif. L’objectif final
révélé par Nick Rockefeller est
l’instauration d’un gouvernement mondial, le
réduction de la population mondiale, et enfin,
l’implantation d’une puce d’identification dans le corps de
chaque individu.

Aaron
Russo avait été invité par Nick
Rockefeller à rejoindre les cercles de l’Elite, en
l’occurence le CFR (Council on Foreign Relations). Il a
finalement préféré rester du
coté des milliards de gens ordinaires de cette
planète, et de révéler ce qu’il savait
dans cette interview et dans son documentaire « America,
Freedom to Fascism ». Il est mort un an
après.
 



page
Daily Motion


l’article
sur les implants

plus
d’infos sur cette interview

 
  

11.02.2008
Kennedy
nous avait averti

Dix
jours avant d’être assassiné, John Kennedy
avait annoncé son intention de révéler
un complot contre la démocratie. Dans un discours
fait à l’Université Columbia le 12 novembre
1963, il déclarait:
« La direction du Bureau du Président a
été utilisée pour fomenter un complot
pour anéantir la liberté des
Américains, et avant que je ne quitte le Bureau, je
dois informer les citoyens de ces conditions. »

Quelques
mois plus tôt, le 27 avril 1961, dans son discours
devant l’association de la presse américaine
(American Newspaper Publishers), il évoquait
l’existence de sociétés secrètes
agissant dans l’ombre, ne rendant de comptes à
personne…
 



page
Daily Motion

 
  

20.01.2008

Davos
2008

Comme
chaque année, l’élite du pouvoir financier,
économique et politique s’est réunie au World
Economic Forum de Davos en Suisse. En plus des habituels
grands patrons de multinationales, il y avait notamment
– le haut commissaire des « Maitres du Monde » Henry Kissinger
(membre du
Groupe
de Bilderberg
,
du
Bohemian
Club
,
de la Trilatérale et du CFR)
,
– le nouveau directeur de l’OMC Dominique Strauss Kahn
(le ministre mondial du commerce, membre du
Groupe
de Bilderberg
),

– le secrétaire général de l’OCDE Angel
Gurría (ministre mondial de l’économie,
membre du
Groupe
de Bilderberg
),
– le président de la BCE Jean-Claude Trichet
(membre du
Groupe
de Bilderberg
),
– l’inévitable Bill Gates,

– le premier ministre anglais Gordon Brown (membre du
Groupe
de Bilderberg
)
ainsi que son prédécesseur Tony Blair
(membre du
Groupe
de Bilderberg

et du
Bohemian
Club
),

– la secrétaire d’état américaine
Condoleezza Rice (membre du CFR)
– le président pakistanais Pervez Musharraf
– le premier ministre français François Fillon
(membre du
Siècle)
venu affirmer la conversion de la France au
libéralisme
– et comme les deux années précédentes
pour faire plus glamour, quelques « people »: Bono, le
chanteur-business man de U2, Paulo Coelho et Naomi
Campbell.

Au
centre des discussions cette année: l’énergie,
la crise des subprime et la récession qui pourrait en
découler
.
 





en
images, les éditions
2004,
2006

et 2007
du forum de Davos

 
 

26.01.2007
Les
biocarburants de la faim

Alors
que d’autres solutions existent, ce sont les biocarburants
qui sont le plus mis en avant par les industriels, les
médias et les gouvernements, comme alternative au
pétrole. Une part croissante des terres agricoles va
donc être utilisée pour produire de
l’éthanol plutôt que de la nourriture. Il en
résultera une envolée des prix de
l’alimentation. Et en réalité, cela a
déjà commencé.

Cette
hausse va être amplifiée par la
spéculation. Après les matières
premières et l’immobilier, les fonds
spéculatifs visent désormais les
denrées alimentaires, en commençant par les
céréales qui servent à produire des
biocarburants
.

Le
cours du maïs, utilisé pour produire
l’éthanol, a atteint son plus haut niveau depuis 10
ans à la bourse de Chicago. Par effet
d’entraînement, cette hausse va se propager aux autres
prix agricoles.

Pour
certains économistes, cette ruée des fonds
d’investissement sur les produits agricoles influence
déjà le prix du marché au quotidien.
S’ils ont raison, le cours des denrées agricoles n’a
pas fini de flamber. Dans la foulée, le prix du
bétail (nourri avec du mais) devrait suivre,
préviennent déjà les experts de la
Deutsche Bank.

Demain,
les pauvres et les classes moyennes appauvries par la hausse
des prix et la précarité n’auront plus les
moyens de se nourrir convenablement, et auront encore moins
les moyens de posséder une voiture. Ce luxe sera
réservé aus plus riches, à ceux qui
tirent profit de la mondialisation et du nouvel esclavage.
Et leurs voitures utiliseront comme carburant la nourriture
dont les pauvres seront privés.
 

 Pétition
contre les biocarburants

 et
pour un moratoire sur leur
commercialisation

 

 

12.02.2008
Appel
de Jean Ziegler contre les biocarburants

Dans
une interview à Libération en octobre 2007, le
rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit
à l’alimentation lançait un avertissement au
monde à propos des biocarburants, les qualifiants de
« crime contre l’humanité ».

« Si
le plan de Lula et de Bush sur les agrocarburants se
matérialise, ce sont 26 millions d’hectares de
terres vivrières qui seront affectées à
la production de bioéthanol et de biodiesel. La faim
va augmenter de façon effroyable. Pour faire un plein
de 50 litres avec du bioéthanol, il faut
brûler 232 kg de maïs. Avec ça, un
enfant zambien ou mexicain vit une année. Pour toutes
ces raisons, je demande que le transfert de cultures
vivrières vers des cultures industrielles
d’agrocarburants soit interdit pendant au moins cinq ans par
les Nations Unies. Dans ce délai, la science va
progresser et il sera possible d’utiliser des déchets
agricoles ou les parties non utiles de la plante pour faire
rouler les voitures. Mercedes a déjà un
programme avancé, qui consiste à planter de la
jatropha, un buisson poussant sur des terres arides et qui
n’entre pas en compétition avec des plantes
alimentaires. (…)

La
fabrication de bioéthanol soulève d’autres
problèmes que la seule sûreté
alimentaire de millions d’individus. C’est un agrobusiness
qui brasse des milliards de dollars, réservés
à de grands groupes industriels. L’énergie
finale est peut-être plus propre, mais quand on
analyse le cycle de vie du biocarburant, pour le fabriquer,
il faut tellement d’eau et d’énergie que les
avantages s’amenuisent. Il existe de nombreuses autres
critiques vis-à-vis de ces agrocarburants, mais je me
concentre sur ce qui est absolument catastrophique, qui
menace une partie de l’humanité et qui est
déjà en marche.

Le
prix du blé au niveau mondial a doublé en
quelques mois, celui du maïs au Mexique a plus que
quadruplé en deux ans. Le prix de la nourriture, de
la terre augmentent de façon extraordinaire, et donc
l’expulsion des paysans s’accélère.

En
Occident, la société civile se mobilise de
plus en plus contre les sociétés
multinationales qui dominent une large part de la production
et de la distribution des aliments. Il faut que les gens
sachent qu’une opposition aux agrocarburants existe et
qu’ils doivent l’appuyer. Chacun est responsable de tout,
devant tous. Pendant le temps de cet entretien, des dizaines
d’enfants sont morts. La responsabilité de chacun est
engagée devant ce crime contre
l’humanité. »

 

 

03.06.2007
Agriculture
de la mort

Les
produits chimiques utilisés massivement par
l’agriculture industrielle sont en train de réduire
dangereusement la concentration des micro-organismes dans
les sols. Or ces micro-organismes sont indispensables au
développement des plantes. La conséquence de
cette stérilisation des terres, c’est la baisse des
rendements agricoles, actuellement compensée par
l’augmentation des doses de produits chimiques. Cette fuite
en avant ne sera plus possible lorsque les sols seront
complètement épuisés. La
conséquence sera une baisse de la production agricole
qui conjuguée à d’autres facteurs
(biocarburants, réchauffement, peak oil,
surpopulation), provoquera bientôt l’envolée
des prix de l’alimentation.

Extrait
de « Alerte à Babylone », le documentaire de Jean
Druon.


page
Koreus

 

 

27.04.2007
2
milliards de personnes menacées de famine par le
réchauffement climatique

Le
réchauffement climatique va provoquer des
sécheresses qui vont réduire fortement les
rendements agricoles. Le réchauffement augmente
l’évaporation par les feuilles des plantes, et donc
leur besoin en eau, au moment où celle-ci va devenir
plus rare. Dans le même temps, l’urbanisation
réduit les surfaces cultivées. La production
va donc baisser, pendant que la population mondiale va
continuer d’augmenter.

Le
déséquilibre entre l’offre et la demande va
provoquer une envolée des prix alimentaires,
accentuée par l’utilisation croissante des terres
pour produire des biocarburants.

On
estime à 2 milliards le nombre de personnes qui
seront touchées par « l’insécurité
alimentaire » dans les prochaines
décennies.

 

 

17.01.2007
OGM:
asservissement des agriculteurs et destruction de la
nature

Un
reportage édifiant diffusé par Arte sur les
conséquences de la culture d’OGM en
Argentine…
 



page
Daily Motion

 
  

25.01.2007
« Un
autre monde est possible »

Un
extrait du film de Keny Arkana sur la mondialisation, les
privatisations à marche forcée, et la
marchandisation générale. Un film qui montre
à quel point les mêmes politiques sont
appliquées dans tous les pays, causant partout les
mêmes dégats avec la complicité des
gouvernements
.



page
Daily Motion

 
 

01.03.2007
De
plus en plus d’Américains basculent dans la
pauvreté

Aux
Etats-Unis, le pays qui sert de modèle à
Nicolas Sarkozy, le fossé entre les riches et les
pauvres est de plus en plus large et le nombre de personnes
ayant basculé dans l’extrême pauvreté
n’a jamais été aussi élevé
depuis 30 ans. C’est ce que révèle une
étude américaine, la McClatchy Newspapers
analysis, basée sur le dernier recensement datant de
2005. Près de 16 millions d’Américains vivent
dans « une pauvreté profonde et sévère »,
avec un revenu de moins de 9.900 dollars par an pour un
couple avec deux enfants.

L’étude
a constaté que le nombre d’Américains
très pauvres
(dont le revenu est inférieur
à 5.000 dollars par an) a augmenté de 26%
de 2000 à 2005
. L’explosion des chiffres de la
pauvreté aux Etats-Unis intervient dans un contexte
de forte croissance économique du pays . »La
productivité du travail a augmenté en
flèche depuis la courte récession de 2001 mais
la croissance des salaires et des emplois est restée
à la traîne. En outre, la part du revenu
national consacrée aux bénéfices des
entreprises a écrasé celle qui était
destinée aux salaires », ajoute l’étude. « Cela
permet de comprendre pourquoi le revenu moyen d’un
ménage d’actifs a chuté sans arrêt
depuis cinq ans ».

source:
L’Expansion

 
 

29.01.2008
Subprime:
6 millions d’Américains jetés à la
rue

Plus
de 1,3 million de foyers américains ont perdu – ou
étaient sur le point de perdre – leur logement en
2007, faute d’avoir pu rembourser des emprunts souvent
devenus plus chers que le prix de leur logement.

Plus
de 1% des ménages américains ont
déjà été explusés
après saisie de leur logement. Le nombre de logements
saisis a augmenté de 79% sur un an, et le
phénomène s’est encore
accéléré en décembre, et cela
risque de continuer encore un ou deux ans selon les experts
financiers. Au total, 6 millions d’Américains
risquent de se retrouver à la rue, du jamais vu
depuis la grande dépression de 1929.

La
multiplication des saisies a transformé certaines
banlieues américaines en quartiers fantômes
vidés de leurs habitants. Ce ne sont pas que les
propriétaires qui doivent partir, mais aussi les
locataires quand le propriétaire est
saisi.

Depuis
2001, la spéculation immobilière a battu tous
les records, obligeant à s’endetter lourdement pour
acheter un logement. Un salaire ordinaire était
devenu insuffisant pour qu’une demande de prêt
classique soit accepté par les banques. Beaucoup ont
été obligés de recourrir aux fameux
« subprime », des prêts accordés sans salaire
important en garantie, mais avec des taux
d’intérêts très élevés en
contrepartie, pour compenser le « risque » plus grand pris par
les banques. Avec la hausse des prix des produits de base
combinée à la stagnation des salaires et la
hausse des taux d’intérêt (aux Etats-Unis, la
plupart des emprunts sont à taux variable,
indexés sur les taux de la FED), beaucoup
d’Américains se sont retrouvés
étranglés, incapables de payer leurs
mensualités qui s’ajoutaient aux crédits
contractés par ailleurs. (Ces dernières
années, les classes moyennes ont massivement eu
recours au crédit pour pouvoir continuer à
satisfaire leur frénésie de consommation,
s’endettant en moyenne à 110% de leur revenu
annuel).

 
 

03.05.2007
Bilderberg
2007
Réunion du gouvernement mondial à
Istambul

La
réunion 2007 du
Groupe
de Bilderberg

(le gouvernement mondial occulte) a rassemblé
l’élite de la politique, de la finance, de
l’économie et des médias à Istanbul du
31 mai au 3 Juin au palace
Ritz-Carlton.

Comme
d’habitude, les médias ne vous diront pas un mot sur
cette réunion. Et comme d’habitude encore, la
réunion du G8 aura lieu une semaine plus tard, pour
appliquer les décisions qui auront été
prises à la réunion du Bilderberg.

Le
choix d’Istambul marque l’importance que les
« 
Maitres
du Monde
 »
accordent à l’entrée de la Turquie dans
l’Union Européenne. Cela traduit aussi l’imminence de
cette entrée.
 

Liste
des participants, par ordre
alphabétique:


George Alogoskoufis Ministre grec de
l’économie et des finances
Ali Babacan Ministre turc des affaires
étrangères
Edward Balls Economic Secretary to the
Treasury, Grande Bretagne

Francisco Pinto Balsemão PDG Impresa,
ex premier ministre du Portugal

José
Manuel Barroso
 President
de la Commission Européenne
Queen Beatrix Reine des Pays-Bas

Prince Bernhard Co-fondateur du Groupe de
Bilderberg, ancien officier SS
Franco
Bernabé
 Vice-président de
Rothschild Europe

Nicolas
Beytout
 Rédacteur
en chef du journal Le Figaro

Carl Bildt Former Prime Minister (Sweden)
Hubert Burda PDG de Hubert Burda Media Holding
(Belgique)
Philippe Camus PDG de EADS

Henri de Castries PDG d’AXA
Juan Luis Cebrian PDG du groupe PRISA media
group (Espagne)
Kenneth Clark Député de Grande
Bretagne
Timothy C. Collins PDG de Ripplewood Holdings LLC
(USA)

Bertrand
Collomb
 PDG
de Lafarge
George A. David PDG de Coca-Cola
Etienne
Davignon

Président du Groupe de Bilderberg, président
et fondateur de l’European Round Table (lobbie des
multinationales européennes auprès de la
Commission Européenne), ex vice-président de
la Commission Européenne, membre de la
Commission Trilatérale, membre du directoire
du think tank Centre for European Policy Studies,
ancien ministre belge des affaires étrangères,
président de l’Association pour l’union
monétaire en Europe, premier président de
l’Agence Internationale de l’Energie, président de la
Société Générale de Belgique,
vice-président de Suez-Tractebel, administrateur de
Kissinger Associates, Fortis, Accor, Fiat, Suez, BASF,
Solvay, Gilead, Anglo-american Mining, entre autres…

Kemal Dervis Administrateur de UNDP
(Turquie)

Anders Eldrup President de DONG A/S
(Danemark)
John Elkann Vice-président de
Fiat 
Martin S. Feldstein Président du National
Bureau of Economic Research (USA)
Timothy F. Geithner President de la FED

(banque centrale américane) de New York
Paul A. Gigot Editorialiste au Wall Street
Journal
Dermot Gleeson PDG de AIB Group
Donald E. Graham PDG du Washington
Post

Victor Halberstadt Professeur
d’économie à l’université de Leiden
(Pays-Bas) et ex secrétaire général des
meetings du Bilderberg
Jean-Pierre Hansen PDG de
Suez-Tractebel
Richard N. Haass President du Council on
Foreign Relations
(CFR)

Richard C. Holbrooke Vice-président de
Perseus LLC
Jaap G. Hoop de Scheffer Secretaire
Général de l’OTAN
Allan B. Hubbard Conseiller de Bush pour la
politique économique, et directeur du National
Economic Council

Josef Joffe Rédacteur en chef du
journal allemand Die Zeit
James A. Johnson Directeur
général adjoint de Perseus LLC
Vernon E. Jordan Jr.Senior Managing Director de la
banque Lazard Frères

Anatole Kaletsky Editorialiste du journal
The Times
John Kerr of Kinlochard Président de
Royal Dutch Shell plc (the Netherlands)

Henry
Kissinger
 Président
de Kissinger Associates, ministre des affaires
étrangères de Nixon (placé
auprès de lui par Rockefeller)

Mustafa V. Koç Président de
Holding A.S. (Turquie)
Fehmi Koru Journaliste à Yeni Safek
(Turquie)

Bernard
Kouchner
 Ministre
français des Affaires étrangères
Henry R. Kravis Founding partner de Kohlberg
Kravis Roberts & Co. (USA)

Marie-Josée Kravis Membre de la
direction de l’Hudson Institute (USA)

Neelie
Kroes
 Commissaire
européenne au marché intérieur et
à la concurrence
Ed Kronenburg Directeur du Private Office au
quartier général de l’OTAN
William J. Luti Conseiller spécial de
Bush pour la politique de défense, et stratège
au National Security Council (NSC)

Jessica T. Mathews Presidente du think tank
Carnegie Endowment for International Peace
Frank McKenna Administrateur du Carlyle
Group
, ex ambassadeur du Canada aux
Etats-Unis

Thierry
de Montbrial
 Président
de l’
IFRI

(think tank français de politique internationale)
Mario
Monti
Ex
Commissaire européen au marché
intérieur, président de l’Université
Luigi Bocconi de Milan
Craig J. Mundie Ingénieur en chef,
reponsable des stratégies avancées de
Microsoft
Egil Myklebust Président du directoire
de SAS Norsk Hydro (Norvège)

Matthias Nass Editorialiste du journal
allemand Die Zeit
Adnrzej Olechowski Leader Civic Platform
(Poland)
Jorma Ollila PDG de Nokia

George Osborne Futur ministre des finances
britannique en cas de victoire es Conservateurs

Tommaso
Padoa-Schioppa
 Ministre
des finances de l’Italie

Richard
N. Perle

Membre de l’American Enterprise Institute for Public
Policy Research (think tank américain)

Heather Reisman PDG de Indigo Books &
Music Inc. (Canada)
David
Rockefeller

Grand banquier (ex PDG de la Chase Manhattan Bank),
co-fondateur du Groupe de Bilderberg, ex-président du
Council on Foreign Relations (CFR),
président et co-fondateur de la Commission
Trilatérale

Matías Rodriguez
Inciarte
 Vide-président exécutif du
groupe Santander Bank (Espagne)
Dennis B. Ross Directeur du Washington
Institute for Near East Policy (think tank américain
pour la politique étrangère au
Moyen-Orient)

Otto
Schily
 Député
allemand, ex ministre de l’Intérieur, membre du
Committee on Foreign Affairs
Jürgen E. Schrempp Ex-PDG de Daimler
Chrysler

Tøger Seidenfaden Rédacteur en chef
du journal Politiken (Danemark)
Peter D. Sutherland PDG de BP et
administrateur de Goldman Sachs

Giulio
Tremonti
 Ex
ministre des finances de Berlusconi, vice-président
du parlement italien

Jean-Claude
Trichet
 Gouverneur
de la Banque Centrale Européenne
John Vinocur Journaliste en chef à
l’International Herald Tribune
Jacob Wallenberg PDG de la banque Investor
AB

Martin H. Wolf Journaliste économique
au Financial Times

James
D. Wolfensohn
 Ex-président
de la Banque Mondiale

Robert
B. Zoellick
 Sécrétaire
d’état et négociateur américain au
commerce

Klaus Zumwinkel Président du directoire
de Deutsche Post
Adrian D. Wooldridge Journaliste du magazine
The Economist

 

 

17.05.2007

La
Grande-Bretagne autorise les hybrides
humains-animaux

Le
gouvernement britannique a donné son autorisation
à la création in vitro d’embryons hybrides
humains-animaux (ou « chimères), à des fins de
« recherches scientifiques ». Des lignées de cellules
souches pourraient être dérivées de ces
structures embryonnaires.

Cette
autorisation est assortie pour l’instant encore de quelques
restrictions: les chimères ne devront pas avoir une
durée de vie de plus de 14 jours et leur implantation
dans un utérus est interdite.

Ce
sont les chercheurs sur les cellules souches qui souhaitent
disposer de telles chimères. En pratique, celles-ci
seront créées en plaçant le noyau de
cellules humaines (prélevées notamment chez
des malades) au sein d’ovocytes animaux (lapins ou bovins,
par exemple).

Des
expériences préliminaires de ce type ont
déjà été menées en Chine
et aux Etats-Unis.

Le
Vatican a aussitôt réagi à l’annonce de
l’autorisation britannique par la voix de Mgr Elio Sgreccia,
président de l’Académie pontificale pour la
vie.

« La création d’un hybride homme-animal est une
frontière qui avait été interdite,
jusqu’à aujourd’hui, et par tous, dans le domaine des
biotechnologies parce que la dignité humaine est
compromise, offensée, et qu’on peut ensuite
créer des monstruosités à travers ces
fécondations. La création d’un être
homme-animal représente une frontière
violée dans le domaine de la nature, la plus grave,
ce qui entraîne une condamnation morale
totale »
.

 
 

03.06.2007
Comment
les Américains se comportent en Irak

Cette
vidéo filmée à bord d’un « hummer » (les
grosses jeeps de l’armée US) permet de comprendre
quels sentiments les Irakiens peuvent éprouver
à propos des Américains qui occupent leur
pays.

Regardez
comment font les soldats américains pour ne pas subir
les embouteillages dans Bagdad…



page
Koreus

 

 

04.06.2007
Comment
fonctionne la propagande

Les
méthodes les plus utilisés par la propagande
de Bush ou Sarkozy sont l’utilisation de la peur, et la
répétition, le martellement des idées
à faire entrer dans les crânes, selon le
principe énoncé par Joseph Goebbels, ministre
de la propagande du IIIè Reich: « 
Répétez
un mensonge assez fort et assez longtemps et les gens le
croiront
« .

Illustration
dans cette vidéo avec Bush, Cheney et leur
clique.
(en anglais mais facile à comprendre)
 


page
Daily Motion

 

 
 

22.05.2007
Sarkozy
va créer un « Conseil de la Sécurité
Nationale »
sur le modèle américain


Et voilà,
ça n’a pas traîné, la transformation de
la France en un état policier semblable aux
Etats-Unis est confirmée. A peine en fonction,
Nicolas Sarkozy a décidé de créer le
« Conseil de la Sécurité Nationale », version
française du National Security Council (NSC),
l’organisme américain qui supervise les question de
sécurité intérieure et
extérieure. Sur ordre de George W.Bush, le NSC a
créé un département spécial
appelé « homeland security » qui organise l’espionnage
des citoyens américains (surveillance des mails, des
transactions bancaires, etc).

Le
« homeland security » publie aussi quotidiennement une
« météo » des risques terroristes, avec un
niveau de 1 à 5 associé à des couleurs,
le tout afin d’entretenir le sentiment de peur du public
(indispensable pour que celui-ci soit demandeur de
« sécurité » au détriment des
libertés).

Il
ne manque plus qu’un attentat terroriste à Sarkozy
pour promulguer un « Patriot Act » à la
française et réduire les libertés
fondamentales comme l’habeas corpus » qui interdit les
emprisonnements sans jugement et pour une durée
indéterminée.

Ca
tombe bien pour Sarkozy: dans un communiqué
publié le 15 mai, un groupe terroriste lié
à Al Quaida, les « brigades Abou Hafs al-Masri »
(à l’origine des attentats de Londres) ont
annoncé leur intention de mener « une campagne
djihadiste sanglante » en France. « Maintenant que vous avez
choisi Sarkozy, le croisé et le sioniste
assoiffé du sang des enfants, des femmes et des
vieillards musulmans (…), nous vous avertissons que les
prochains jours verront une guerre sans merci dans la
capitale de Sarkozy. »

 
 

11.01.2007
Sarkozy
importe le taser en France

Après
avoir fait transformé les policier en cow-boys
agressifs qui se croient tout permis avec leurs flash-balls,
Nicolas Sarkozy va maintenant les équiper avec le
taser, une arme qui rapporte de gros bénéfices
à l’entreprise américaine qui la fabrique et
dont le cours de bourse a été multiplié
par 8 en 3 ans.

Le
taser est un pistolet qui tire 2 dards métalliques de
5 mm reliés à un fil électrique. La
victime reçoit alors une décharge de 50.000
volts qui peut être renouvelée au besoin. Sous
le coup de cette décharge, la victime s’effondre au
sol, agitée de convulsions.

L’usage
de cette arme est dénoncé par les
organisations de défense des droits de l’homme, ceux
que Nicolas Sarkozy appelle avec mépris les
« droits-de-l’hommistes ».

 l’article
complet sur le Taser

 
A voir absolument, ce reportage sur le taser et son
utilisation aux aux Etats-Unis, avec de nombreux
témoignages sur les violences policières au
taser
.

 
Autre document vidéo, une femme automobiliste
tasée par des policiers américains

 

Un automobiliste tasé 3 fois de suite par un policier
aux Etats-Unis

 
Toujours aux Etats-Unis, une jeune manifestante tasée
par des policiers alors qu’elle était
déjà à terre.

 
Et désormais, grâce à Nicolas Sarkozy,
cela se passe aussi en France, comme le montre cette
vidéo d’une manifestante tasée par des
policiers français alors qu’elle était
déjà à terre.



page
Daily Motion

 
Le clip du
RAIDH
(Réseau d’alerte et d’intervention pour les droits de
l’homme) contre l’introduction du taser en France


page
Daily Motion

 
 

25.05.2007
Des
proches de Sarkozy nommés à des
postes-clés de la police

Des
proches de Nicolas Sarkozy ont été
nommés à des postes-clés dans la
police, signe que la réorganisation annoncée
du ministère de l’Intérieur sera suivies de
près par l’Elysée.

Frédéric
Péchenard (en photo), patron de la police
judiciaire parisienne, a été nommé
directeur général de la police nationale
(DGPN) en Conseil des ministres en remplacement de Michel
Gaudin. C’est un homme proche de Nicolas Sarkozy qui avait
manifesté depuis longtemps sa volonté de le
voir accéder à de hautes fonctions. M.
Péchenard connaît ainsi une « ascension
fulgurante », selon un avis unanime dans la police, ce poste
étant réservé d’ordinaire à un
préfet.

Il
succède à Michel Gaudin, autre proche du
président de la République qui a notamment
« tenu » le ministère de l’Intérieur durant la
campagne présidentielle, a été
nommé préfet de police de Paris, le poste le
plus envié dans la carrière
préfectorale.

M.
Gaudin va ainsi diriger les 19.000 policiers parisiens, du
simple gardien de la paix aux enquêteurs des brigades
criminelles ou financière en charge des affaires les
plus sensibles. Le préfet de police est
réputé « l’homme le mieux renseigné de
France », la préfecture de police passant pour un
« Etat dans l’Etat ».

Un
autre proche de Sarkozy, Michel Delpuech (ancien
préfet des Hauts-de-Seine et de la Corse-du-sud),
devrait devenir directeur de cabinet d’Alliot-Marie au
ministère de l’Intérieur.

 
 

14.05.2007
Sarkozy
peut remercier les médias

Au
ministère de l’intérieur, Nicolas Sarkozy a
commis plusieurs fautes graves qui aurait été
éliminatoires pour n’importe quel autre candidat
à la fonction présidentielle.

Mais
les médias ont effectué un traitement
assymétrique de l’information. Toutes les fautes et
mensonges de Sarkozy ont été
minimisées. Et pendant la campagne, toutes les fautes
de Ségolène Royal ont été
sur-amplifiées (Montebourg mis « au piquet », la
« bravitude », le voyage au Proche-Orient, etc). Le « public » a
été dressé à chercher la paille
dans l’oeil de Ségolène, plutôt que de
voir la poutre dans l’oeil de Sarkozy.

Nicolas
Sarkozy doit sa victoire à Ségolène
Royal et son manque de crédibilité, mais il la
doit surtout aux médias qui ont réalisé
un magnifique travail à son service depuis 5
ans.

 

 

25.05.2007
Le
directeur adjoint de campagne de Sarkozy nommé
directeur général adjoint de TF1

Laurent
Solly, l’ancien directeur adjoint de campagne de Nicolas
Sarkozy va devenir le directeur général
adjoint de TF1, la chaine la plus regardée en France
qui a beaucoup contribué à fabriquer la
popularité de Sarkozy et sa victoire à
l’élection présidentielle.

Il
faut rappeler que TF1 appartient au groupe Bouygues, dont le
PDG Martin Bouygues est l’ami et le témoin de mariage
de Nicolas Sarkozy.

La
« berlusconisation » de la politique française par
Sarkozy se confirme de plus en plus…

 

 

11.01.2007
Big
Brother intégral: la vidéosurveillance qui
vous épie et vous donne des ordres

Dans
l’Angleterre orwellienne de Tony Blair, des caméras
de vidéo surveillance ont été
associées à des haut-parleurs placés
dans les rues. Ainsi, la police peut non seulement vous
surveiller, mais aussi s’adresser directement à vous,
par exemple pour vous ordonner de ramasser le mégot
que vous venez de jeter négligemment par
terre…

Bientôt
en France? « C’est possible
avec
Nicolas Sarkozy ».

 

 

14.04.2007
Les
machines à voter, pour truquer les futures
élections

Le
problème des élections, c’est que le peuple
n’a pas toujours le bon goût de faire les mêmes
choix que les élites dirigeantes, malgré toute
la propagande médiatique. Les machines à voter
sont la solution pour s’assurer que la populace fasse « le
bon choix », et pour parachever l’escamotage en douceur de la
démocratie.

Les
machines à voter sont en réalité des
ordinateurs, et le comptage est effectué par 2 puces
programmables amovibles, très faciles à
remplacer. Il est aussi possible de pirater la machine de
l’extérieur, en y implantant un virus.

Le
comptage étant effectué par une puce, il
devient totalement opaque pour tout observateur
extérieur. Le seul moyen de contrôle
étant un démontage de la puce pour lui faire
subir une série de tests techniques par un
ingénieur informatique, ce qui est impossible
à faire dans un bureau de vote.

De
plus, les machines à voter signifient la fin de
l’anonymat du vote, chaque électeur devant
insérer une carte dans la machine pour s’identifier.
Dès lors, rien n’empêche techniquement de
mémoriser qui a voté quoi. Tout se passera
là encore dans le secret des entrailles de la
machine.

Nicolas
Sarkozy a déjà dit qu’il souhaitait
généraliser les machines à voter. Les
arguments avancés par les partisans de la puce sont
la rapidité du comptage et les économies de
papier. Pour la rapidité du vote, c’est faux. Les
Etats-Unis où la majorité des électeurs
votent avec des machines à voter, les
résultats des élections sont connus beaucoup
moins rapidement qu’en France. Quand au papier, son
coût est minime si c’est là le prix à
payer pour le maintien de la démocratie.

En
France, un peu plus de 1 million d’électeurs voteront
sur des machines en 2007. Dans d’autres pays comme
l’Irlande, les citoyens ont obtenu le retrait des machines
à voter.

 
En vidéo, la chronique de Léon Mercadet sur
iTélé et un reportage à propos des
machines à voter et la façon dont on peut les
manipuler.


 

infos
et
pétition
contre les machines à voter

 
 

06.02.2007

Politiciens
prestidigitateurs

Ou
comment détourner l’attention du public pour faire
disparaitre les libertés ou les droits sociaux sans
que personne ne s’en aperçoive… Un art dans lequel
excellent les politiciens de la droite
française.



page
Daily Motion

 

 

28.03.2007

Un
policier dénonce des statistiques faussées par
la pression pour « faire du chiffre »

Un
officier de police qui a démissionné explique
comment la politique de Sarkozy encourage les policiers
à « faire du chiffre » pour produire des statistiques
flateuses, au détriment du traitement des vrais
problèmes.

La
bande son est un peu décallée par rapport
à l’image, mais le témoignage de ce policier
permet de comprendre comment fonctionne la Police de
Sarkozy, et pourquoi on peut désormais subir une
garde à vue pour la moindre broutille.



page
Daily Motion

 

 

 

14.05.2007
Etymologie
de Sarkozy

Un
ami a eu l’idée de regarder dans le dictionnaire les
mots qui commencent par « SARC ».

Comme
par hasard, tous ces mots font référence
à des choses pas très
sympathiques…

sarcasme:
Raillerie acerbe, insultante. du grec sarkazein, « mordre la
chair »

sarcastique:
Qui tient du sarcasme; ironique et méchant

sarcine:
Bactérie qui forme des colonies cubiques, agent de la
gangrène pulmonaire.

sarcler:
1 – Arracher les mauvaise herbes au moyen d’un outil;
« sarcler le chiendent ». 2 – débarrasser un terrain,
une culture des mauvaises herbes

sarcoïde:
Petite tumeur cutanée à l’aspect
noduleux

sarcome:
Tumeur maligne qui se développe aux dépens du
tissu conjonctif.

sarcophage:
Cercueil de pierre

sarcopte:
Ancien parasite de l’homme et de divers mammifères
qui creuse des galerie sous la peau occasionnant la
gale.

 

 

04.02.2008
Diable
de Tasmanie

Définition
sur Wikipédia du « diable de Tasmanie » (qui n’est pas
sans rappeler quelqu’un):

Le
diable de Tasmanie ou sarcophile
(littéralement: qui aime la viande) (Sarcophilus
harrisii) est un marsupial ne vivant plus que sur
l’île de Tasmanie en Australie. Il avait disparu du
continent australien environ 400 ans avant l’arrivée
des premiers colons européens en 1788. Longtemps
considéré comme une menace pour le
bétail, il a été chassé
impitoyablement jusqu’à ce qu’il soit
protégé en 1941. Depuis les années
1990, il est victime d’une tumeur cancéreuse (devil
facial tumour disease) transmissible par morsure qui
réduit fortement sa population.

Il
est caractérisé par sa fourrure noire, l’odeur
forte qu’il dégage lorsqu’il est stressé,
son hurlement fort et inquiétant et son
tempérament agressif envers ses
congénères
quand il mange.


Cette
espèce est la seule non éteinte du genre
Sarcophilus.

 

 

13.05.2007
Politique-fiction:
Sarkozy est mort

L’annonce
par les médias de la mort de Sarkozy à
l’âge de 87 ans alors qu’il entamait son 8è
mandat. Les journaux télévisés d’une
France transformée retracent le parcours du « petit
père de la nation »…



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :