Aspartame scandale

Member of the Internet Link Exchange Aspartame…. Mauvaises nouvelles
Translation courtesy of: Serge Pelissier dzotchan@dial.oleane.com
Mission Possible France


L’aspartame n’a été autorisé qu’en 1981, pour les aliments
solides. Pendant plus de 8 ans, la FDA refusa son autorisation
à cause des crises d’épilepsie et des tumeurs cancéreuses du
cerveau provoquées par ce produit sur des animaux de
laboratoire. La FDA continua à refuser cette autorisation
jusqu’à l’arrivée de Ronald Reagan à la Maison Blanche (un ami
de Searl) qui démit de ses fonctions le Commissaire de la FDA
responsable de cet état de fait. Le Dr. Arthur Hull Hayes fut
alors nommé Commissaire. Cependant, il y avait alors tellement
d’opposants à l’autorisation qu’un Commission d’Enquête fut
créée. La commission statua : « Il ne faut pas autoriser
l’aspartame. » Le Docteur Hayes REJETA les conclusions de sa
propre Commission d’Enquête.

Peu de temps après, le Commissaire Arthur Hull Hayes, Jr.,
autorisa l’utilisation d’aspartame dans les boissons gazeuses.
Il quitta ensuite la FDA pour un poste au sein des Relations
Publiques de Searle.

Les dommages à long terme. Ce produit est responsable de
dommages lents et indécelés chez ceux qui n’ont pas la chance
d’avoir des réactions immédiates et donc une raison de
l’abandonner. Cela peut prendre 1 an, 5 ans, 10 ans ou 40 ans,
mais l’aspartame semble provoquer des altérations de la santé
dont certains réversibles et d’autres irréversibles après une
utilisation à long terme.

Le METHANOL (alias ALCOOL DE BOIS / POISON ) (10% de
l’Aspartame) : Le Méthanol / Alcool de bois est un poison
mortel. Beaucoup doivent se souvenir que le méthanol est le
poison qui provoqua chez certains clochards alcooliques la
cécité ou la mort. Le méthanol est progressivement diffusé dans
l’intestin grêle quand le groupe méthyle de l’aspartame entre
en contact avec l’enzyme chymotripsine.

L’absorption de méthanol dans le corps est considérablement
accélérée lorsque du méthanol libre est ingéré. Le méthanol
libre est constitué à partir de l’aspartame lorsque la
température dépasse 30 degrés centigrades (86 Fahrenheit), ce
qui se produit lorsque des produits contenant de l’aspartame
sont stockés dans de mauvaises conditions ou quand ils sont
chauffés (par ex. dans un produit alimentaire comme la gelée
« Jello ». )

Le méthanol se divise en acide formique et en formaldehyde dans
le corps. Le formaldhyde est une neurotoxine mortelle. Une
déclaration de l’EPA stipule que le méthanol est considéré
comme un poison cumulatif à cause de son faible degré
d’élimination après absorption. Dans le corps, le méthanol
s’oxyde en acide formique et en formaldehyde; ces deux
métabolites sont toxiques.

« La limite maximum acceptable est de 7.8 mg/jour ». Un litre de
boisson à l’aspartame contient environ 56 mg. de méthanol.
Certains utilisateurs de tels produits en consomment jusqu’à
250 mg. en une journée, soit 32 fois les limites de l’EPA.

Les effets le plus connus du méthanol sont les problèmes de
vue. Le formol est un carcinogène reconnu. Il provoque des
lésions de la rétine, interfère sur la reproduction de l’ADN,
et provoque des malformations à la naissance. A cause de
l’absence d’une paire d’enzymes clés, les hommes sont beaucoup
plus sensibles que les animaux aux effets toxiques du méthanol.
De ce fait, les expériences sur l’aspartame ou le méthanol
réalisées avec des animaux ne montrent pas correctement le
danger sur les hommes. Comme l’a rappelé le Dr. Woodrow C.
Monte; Directeur du Laboratoire de Sciences Alimentaires et de
Diététique de l’Université de l’Etat de l’Arizona, « aucune
analyse n’a jamais été pratiquée sur des mammifères ou des
hommes, dans le but d’évaluer les effets mutagènes, tératogènes
ou carcinogènes possibles de l’administration prolongée
d’alcool de méthyle ».

Il a été démontré que les jus de fruits et les boissons
alcoolisées contiennent de faibles quantités de méthanol. Mais
là, il est important de dire que le méthanol n’existe pas de
façon isolée dans ces produits. Systématiquement, on trouve
également de l’éthanol en quantités beaucoup plus importantes.
Or, l’éthanol est un antidote contre la toxicité du méthanol
pour les hommes. Les troupes de l’opération « Desert Storm » ont
été soignée après l’absorption de grandes quantités de boissons
sucrées à l’aspartame, boissons ayant subi de fréquentes
expositions à une chaleur dépassant 30° celsius sous le soleil
d’Arabie Saoudite. Nombre d’entre eux sont revenus aux
Etats-Unis avec des troubles semblables à ce qui a été constaté
chez des sujets empoisonnés par le produit chimique formol. Le
méthanol libéré dans les boissons peut avoir constitué un
facteur de leurs maladies. D’autres composants de l’aspartame,
comme le DKP, peuvent également avoir été parmi ces facteurs.

Par une décision de 1993, qui ne peut qu’être qualifiée
d’insensée, la FDA autorisa l’aspartame en tant qu’ingrédient
pour de nombreux produits alimentaires qui par nature seront
chauffés au-delà de 30° centigrades (86° F).

Bien pire, le 27 juin 1996, sans en informer le public, la FDA
supprima toutes les restrictions à l’utilisation d’aspartame,
donnant ainsi toute latitude à son adjonction à n’importe quel
produit, y compris les produits chauffés ou cuits.

La vérité sur la toxicité de l’aspartame est très différente de
ce que la Société Nutrasweet voudrait vous faire croire. En
février 1994, le Département U.S. de la Santé et des Services
Sociaux publia la liste des réactions défavorables adressées à
la FDA (DHHS 1994). L’aspartame y représentait plus de 75% de
l’ensemble des réactions défavorables envoyées à l’Adverse
Reaction Monitoring System (ARMS) de la FDA. Selon l’aveu de la
FDA elle-même, moins de 1% des gens qui ont un problème lié à
leur consommation protestent auprès de la FDA. Nous pouvons en
déduire que les 10.000 réclamations reçues correspondent à 1
million d’évènements réels. Malgré tout, la FDA doit faire face
à un problème répertorié (ils n’ont jamais répondu aux lettres
recommandées du Webmaster de ce site….une victime majeure.).
Ils tentent de décourager voire de dérouter les réclamations,
au moins pour ce qui concerne l’aspartame.

Le fait demeure néanmoins que la plupart des victimes n’ont pas
la moindre idée que l’aspartme puisse être la cause de leurs
nombreux problèmes. Beaucoup de réactions à l’aspartame sont
très graves, y compris l’épilepsie et la mort.

Les réactions connues sont :

Douleurs abdominales.
Accès d’anxiété
Arthrite
Asthme
Réactions asthmatiques
Ballonnements, Oedemes (rétention de liquide)
Problèmes de quantité de sucre dans le sang (Hypo ou hyperglycémies).
Cancer du cerveau (analyses en-cours sur des animaux).
Difficultés respiratoires.
Sensations de brûlures aux yeux et de la gorge.
Douleurs urinaires.
Difficultés de raisonnement.
Douleurs de poitrine.
Toux chroniques
Confusion.
Mort
Dépression.
Diarrhées
Vertiges
Faim ou soif excessive.
Fatigue
Rougeur du visage
Perte de cheveux ou cheveux fragilisés.
Maux de tête / Migraines
Perte d’acuité auditive.
Palpitations cardiaques.
Urticaire
Hypertension.
Impuissance / Problèmes sexuels.
Difficulté de concentration.
Sensibilité aux infections
Insomnie.
Irritabilité
Démangeaisons
Douleurs articulaires.
Laryngites
« Pensées comme dans le brouillard »
Altération du caractère.
Pertes de mémoire.
Problèmes menstruels (y compris dérèglement)
Migraines et importants maux de tête
(déclenchés par, ou causes de consommation chronique).
Crampes musculaires
Nausées et vomissements
Engourdissement ou fourmillement des extrémités.
Atres réactions allergiques
Accès de panique.
Phobies.
Mauvaise Mémoire.
Tachycardie.
Eruptions cutanées.
Attaques et convulsions.
Problèmes d’articulation (parole)
Mal de gorge
Tremblements
Acouphène
Vertiges
Perte d’acuité visuelle
Gain de poids.

Les affections liées à la consommation d’aspartame ont les
mêmes symptômes que les maladies suivantes (ou les accroissent)
:

Fibromylagie
Arthrite
Sclérose Multiple.
Maladie de Parkinson.
Lupus
Hypersensibilité à de nombreux produits chimiques.
Diabètes et complications diabétiques.
Epilepsie
Maladie d’Alzheimer
Malformations de naissance.
Syndrome de fatigue chronique.
Lymphoma
Maladie de Lyme.
Perte d’attention.
Accès de panique.
Dépression et autres désordres psychologiques
Comment cela est produit :

Le méthanol, à partir de l’aspartame, est diffusé dans
l’intestin grêle quand le groupe méthyle de l’aspartame
rencontre l’enzyme chymotripsine (Stegink 1984, p. 143). Le
méthanol ainsi libéré commence à se former dans les produits
contenant de l’aspartame à partir de 30° celsius y compris à
l’intérieur du corps humain.

Le méthanol est ensuite transformé en formol. Le formol se
transforme alors en acide formique, le venin des fourmis.
L’acide formique, toxique, est utilisé pour décaper la résine
et les revêtements d’uréthane. (carbamate d’éthyle). Imaginez
les résultats sur vos tissus.

Le phénylanaline et l’acide aspartique, 90% de l’aspartame,
sont des acides aminés utilisés normalement pour la synthèse de
protoplasmes, lorsque fourni par nos aliments. Mais quand ils
ne sont pas accompagnés par les autres acides aminés [il y en a
20] ils deviennent neuro-toxiques.

Ceci explique l’avertissement au sujet des phénylkétonuriques
sur « EQUAL » et les autres produits à l’aspartame. 2% de la
population sont extrêmement sensibles à ce produit chimique.
Mais il est aussi actif chez vous, provoquant des désordres
cérébraux et des malformations de naissance. Pour finir, le
phénylanaline se transforme en DKP, un facteur de cancer du
cerveau.

En d’autres termes, l’aspartame se transforme en dangereux
sous-produits face auxquels n’existe aucune contre-mesure
naturelle. L’estomac vide d’un consommateur ne fera
qu’accélérer ces transformations et aggraver les effets. Les
composants de l’aspartame vont directement au cerveau , ce qui
provoque maux de tête, confusion mentale, malaises et
déséquilibres. Des rats de laboratoires et d’autres animaux en
sont morts ou ont été victimes de cancers du cerveau.

Malgré les arguments de Monsanto et leurs acolytes :

1. Le méthanol des alcools et jus de fruits n’est pas
transformé en formol de façon significative. Il y a des
témoignages très clairs pour les boissons alcoolisées, et des
témoignages assez clairs pour les jus de fruits.

2. Le formol obtenu à partir du méthanol est très toxique à de
*très faibles* doses comme l’ont montré des recherches
récentes.

3. L’aspartame provoque des réaction toxiques et des dommages à
cause de la transformation méthanol / formol et autres
sous-produits malgré les affirmations peu étayées, via des
expériences auto-financées des industriels impliqués utilisant
des produits différents chimiquement pour leurs tests et
absorbés dans des conditions différentes de celles des
consommateurs. « Très étrangement », la quasi-totalité des
expériences indépendantes ont montré que l’aspartame peut
provoquer des problèmes de santé.

4. L’astuce habituelle de Monsanto est de déclarer que
l’aspartame est « sans danger » même si un nombre limité de
personnes peuvent développer des réactions allergiques. Voilà
un exemple typique des absurdités de Monsanto. Leurs propres
recherches démontrent que l’on ne peut pas avoir de réactions
allergiques. C’est là leur moyen d’essayer de minimiser et de
dissimuler le nombre très élevé de réactions toxiques et de
dommages provoqués chez les consommateurs d’aspartame à long
terme.

Résumé :

A la lecture des points développés ci-dessous, vous comprendrez
qu’il est définitivement prématuré pour les chercheurs de
minimiser le rôle du méthanol dans les effets secondaires de
l’aspartame :

1. Les quantités de méthanol ingérées à partir d’aspartame sont
inégalées dans l’histoire humaine. L’basorption de méthanol
contenu dans les jus de fruits est très en-deçà des quantités
ingérées via l’aspartame, plus spécialement chez ceux qui
boivent de un à trois litres (ou plus) de boissons « light »
chaque jour. A l’opposé du méthanol de l’aspartame, celui des
produits naturels n’est probablement pas assimilé ou transformé
en métabolites toxiques en quantités signifiantes comme on l’a
vu précédemment.

2. L’absence de changements détectables en laboratoire en
matière de niveaux d’acide formique et de formol dans le plasma
n’est pas synonyme de l’innocuité de ces toxiques métabolites.
Souvent, on ne trouve pas de traces détectables lors
d’expositions brèves au méthanol.

3. Les produits qui contiennent de l’aspartame produisent peu
ou pas de substances nutritives qui protègent contre un
empoisonnement chronique au méthanol, et sont souvent consommés
en dehors des repas. Les sujets qui consomment des produits à
l’aspartame sont souvent « au régime », donc plus à même de
présenter des déficiences nutritionnelles que ceux qui prennent
le temps de presser leurs jus de fruits frais.

4. Les sujets dans certaines conditions de santé ou sous
certains traitements médicaux peuvent être beaucoup plus
vulnérables à l’empoisonnement au méthanol.

5. Les maladies chroniques et les effets secondaires à partir
de poisons lents, se développent en silence pendant une longue
période de temps. De nombreuse maladies chroniques qui semblent
survenir soudainement ont en fait mûri au sein du corps pendant
de nombreuses années.

6. Un nombre croissant de chercheurs montre que de nombreux
individus sont extrêmement sensibles à de faibles doses de
formol dans l’environnement . L’exposition au formol à
l’extérieur et l’absorption de méthanol (qui se transforme en
formol) à partir d’aspartame a très certainement des effets
destructeurs cumulés.

7. Il a été démontré que l’acide formique s’accumule lentement
dans différentes parties du corps. Il a également été démontré
que l’acide formique agissait en tant qu’inhibiteur de
l’oxygène dans le métabolisme.

8. Il y a de plus en plus d’individus qui montrent des
problèmes de santé chroniques identiques aux effets secondaires
d’un empoisonnement chronique au méthanol, après avoir absorbé
des produits à l’aspartame pendant une longue période; parmi
ceux-ci, de nombreux cas de lésions oculaires identiques à
celles constatées dans le cas d’empoisonnement au méthanol.

Les effets toxiques de l’aspartame (exemples d’effets sur la
santé à court-terme, et à long-terme.)

Nota : Souvent, il faut plus de soixante jours sans aspartame
pour constater une amélioration progressive. Vérifiez
soigneusement les étiquettes (y compris vitamines et
médicaments). si vous trouvez le mot « aspartame » sur
l’étiquette, alors ne prenez pas le produit. (De même que
lorsque vous voyez « acesulfame-k » ou « sunette ») Enfin, évitez
de vous référer aux informations diététiques fournies par les
industriels de l’alimentation trafiquée, ainsi que celle
provenant d’organismes comme l’IFIC ou d’organisations qui
acceptent des sommes d’argent colossales de ces mêmes
industriels comme l’American Dietetic Association.

Si vous êtes un consommateur d’un produit à l’aspartame, et que
vous ayez des problèmes physiques, visuels ou mentaux….
faites le test de 60 jours sans aspartame. Si au bout de deux
mois vos symptômes régressent ou disparaissent, nous vous
prions de participer à nos efforts pour faire retirer cet
additif du marché. Envoyez un courrier à la FDA, avec copie à
Betty Martini (pour que nous ayons des preuves quant à
l’attitude de la FDA qui n’enregistre pas de tels courriers)
Ecrivez aussi à vos représentants au congrès (députés et
sénateurs pour les français). Ramenez vos produits à
l’aspartame là où vous les avez achetés. Faites un scandale
s’ils ne vous sont pas remboursés ! Informez vos amis et votre
famille…et s’ils arrêtent de consommer de l’aspartame et
découvrent qu’ils vont mieux…demandez leur de s’impliquer à
leur tour dans cette lutte.

L’aspartame est un « sucrant autorisé » à cause de quelques
prédateurs malhonnêtes qui placent leurs profits financiers
au-dessus du respect de la vie humaine et du bien-être. Avec la
FDA et notre congrès (ou nos assemblées pour les français)
coupables, seuls les citoyens ACTIFS pourront obliger à une
reclassification, de « additif alimentaire » à PRODUIT TOXIQUE,
et le faire disparaître de la chaîne alimentaire humaine.

Lien avec un document de format imprimable :

http://www.dorway.com/reprtfrm.html

Adresses:

Commissioner
Food and Drug Administration
5600 Fishers Lane
Rockville, Maryland 20857

Mrs. Betty Martini
Mission Possible International
9270 River Club Parkway
Duluth, Georgia 30097
Internet E-mail: bettym19@mindspring.com

Liens pour des informations supplémentaires :

http://www.dorway.com Front door to everything!
http://www.dorway.com/possible.html Mission Possible Files
http://www.dorway.com/asprlink.html Links to more sites/sources
http://www.holisticmed.com/aspartame More in-depth Information
http://www.trufax.org/menu/chem.html#aspartame More good articles

Liens pour des ouvrages écrits :

http://www.dorway.com/books.html

MAINTENANT…que vous êtes au fait des
92 symptômes reconnus par la FDA, (qui
ont demandé le recours au « Freedom of
Information Act » afin de les obtenir
de leurs services plus que réticent)
et de COMMENT l’aspartame opère son
sale travail, allez à la page  »
Official Dogma ». Sur cette page, Mark
Gold a analysé le mythe « Officiel » de
l’IFIC pour en montrer les faiblesses
en utilisant les « canons fumants »…et
fumeux utilisés par la FDA pour
autoriser ce poison en tant qu’additif
alimentaire, ainsi que les données
qu’ils ont ignorées ou discréditées.
Cette excellente démystification de la
chaîne de mensonges et demi-vérités
des officiels
FDA/Monsanto/Searle/Nutrasweet/Kelco/AMA/ADA/IFIC/???
comprend une longue histoire du
sentier sordide de ces « produits » vers
les marchés et la « dent douce ».

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////

L’histoire édifiante de l’aspartame

L’aspartame est découvert en 1965 par hasard par un chimiste de la compagnie pharmaceutique Searle qui travaillait sur un médicament anti-ulcéreux. À l’époque, le groupe pharmaceutique est en grande difficulté, la Food and drug administration (FDA) enquête sur ses méthodes d’expérimentation des médicaments. De plus dès les premières études, – et dès 1969- on sait que le produit est un poison. Une étude en 1980 viendra confirmer cette nocivité. Sur 196 animaux soumis à l’aspartame, 96 sont morts d’une tumeur cérébrale.

La famille Searle qui a financé la campagne de Donald Rumsfeld à Chicago lui confie le poste de PDG. Dans la foulée, l’enquête de la FDA est interrompue et elle accorde la première autorisation de mise sur le marché de l’aspartame, en 1974. Et quand en janvier 1981 Reagan devient président des Etats-Unis, il fait entrer Rumsfeld dans le gouvernement. Celui-ci fait limoger les gêneurs de la FDA. La route est libre pour la commercialisation. Le laboratoire Searle renoue avec les profits, Donald Rumsfeld gagne 500 000 dollars par an en 1982 et possède 4 millions de dollars de stock-options.

Searle est racheté en 1985 par Monsanto, le spécialiste des OGM. Le laboratoire change alors de nom pour devenir NutraSweet (il est classique de faire valser les noms pour brouiller les pistes). NutraSweet a été vendu récemment à un fonds d’investissement américain : J.W. Childs Equity Partners.
En 1988, l’aspartame est autorisé en France comme édulcorant de table et dans de nombreux aliments. Il est codé en tant que E951 dans la classification des additifs. C’est actuellement l’édulcorant le plus largement utilisé en France (sous la marque Canderel).
> > > L’aspartame en chiffres

200 fois plus sucrant que le sucre naturel
6 000 produits alimentaires contiennent de l’aspartame
2 000 tonnes par an consommées en Europe
250 millions de personnes dans le monde en consomment chaque jour
3,6 millions de Français préfèrent un produit contenant de l’aspartame à son équivalent naturel
200 études ont mis en évidence sa toxicité
30 °C : température au-delà de laquelle il se dégrade en produits toxiques
2 621 effets secondaires rapportés lors de plaintes de consommateurs aux États-Unis
40 mg par kilo et par jour : dose maximale autorisée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA)
1,43 euros : prix d’un kilo de sucre blanc
2,73 euros : prix d’un kilo de sucre de canne roux
30 euros : prix d’un kilo de Canderel…
> > > Les aliments industriels en regorgent

> > > On trouve des édulcorants de synthèse, aspartam en tête, partout dans l’alimentation industrielle. Les sodas « light » en regorgent : Coca-Cola light, Coca-Cola light citron, Fanta light, Pepsi twist light citron, Pepsi Max, Sprite light, Schweppes light, Schweppes agrum light, Orangina light, Gini light…

> > > On en trouve même dans les eaux aromatisées : Vitalinéa, Match fraises, Match pêche, Contrex poire-vanille, Contrex pêche-fleur d’oranger, Contrex mûres-framboises, Suavita pêche-fraises, Cora pêches, Cora fraises… Sachez que lorsque les boissons light sont sucrées à l’aspartame, elles ont une durée de vie limitée car il y a formation de méthanol, cancérigène. Si vous ne voulez rien entendre, pensez au moins à vérifier leurs dates de péremption.

L’aspartame est un poison en vente libre

> > > Une fois ingéré, l’aspartame se transforme quant à lui en poison, et même en plusieurs poisons : la phénylalanine, le méthanol et la dicétopipérazine.

> > > La phénylalanine est un acide aminé que l’on trouve dans le cerveau humain. Il a été démontré qu’une seule prise d’aspartame suffit pour faire monter les niveaux de phénylalanine au niveau cérébral. La consommation régulière d’aspartame entraîne ainsi inévitablement un taux cérébral excessif de phénylalanine dont la première conséquence est une chute de l’hormone cérébrale de la bonne humeur (la sérotonine), conduisant à des désordres émotionnels tel que la dépression.

> > > Une consommation chronique d’aspartame va, quant à elle, carrément modifier la chimie cérébrale entraînant des pertes de mémoire voire même une destruction des neurones comme on l’observe dans la maladie d’Alzheimer.

> > > On notera enfin que le Dr Louis Elsas, professeur de pédiatrie (Université d’Emory, Georgie, USA), n’a pas hésité à déclarer devant le Congrès américain que la phénylalanine qui se concentre dans le placenta peut provoquer des cas d’arriération mentale.

> > > Le méthanol correspond, en poids, à environ 10 % de l’aspartame. Il se décompose, entre autres dans le corps en acide formique (le poison injecté par les piqûres de fourmis) et en formaldéhyde (un cancérigène connu qui cause des dommages à la rétine, s’oppose à la reproduction de l’ADN et cause des malformations prénatales).
> > > Les problèmes les plus connus d’un empoisonnement au méthanol sont les problèmes visuels. D’autres symptômes sont également répertoriés : maux de tête, bourdonnement d’oreilles, dérangements gastro-intestinaux, faiblesse, vertiges, frissons, trous de mémoire, engourdissements et douleurs fulgurantes des extrémités, troubles du comportement.

> > > La dicétopipérazine, enfin, a été impliquée dans l’apparition de tumeurs au cerveau et des polypes utérins.

Des symptômes qui brouillent le diagnostic

> > > Les grands consommateurs de boissons « light » souffrent d’une série de maux dont ils ne s’expliquent pas l’origine. Il s’agit en fait de la maladie de l’aspartame caractérisée par :

douleurs de type fibromyalgie,
spasmes,
vertiges, nausées, maux de tête,
acouphènes,
lancements ou engourdissements des jambes, crampes,
douleurs articulaires,
dépressions,
crises d’angoisse,
discours incohérent,
vision trouble,
pertes de mémoire.
> > > Pire encore, on peut diagnostiquer chez certains patients une maladie grave (fibromyalgie – arthrite – sclérose en plaques – maladie de Parkinson – lupus – épilepsie – troubles psychologiques – maladie d’Alzheimer) alors que leurs symptômes ne sont que la conséquence de la consommation abusive d’aspartame.

L’aspartame ne fait même pas maigrir

> > > L’aspartame, enfin, crée un besoin maladif de sucre et fait grossir. L’American cancer society a confirmé cette ironie après avoir suivi 80 000 femmes durant six ans. Parmi celles qui ont pris du poids durant cette période, les femmes qui utilisaient des édulcorants artificiels en ont pris davantage que celles qui n’en consommaient pas.

> > > Tout indique que l’aspartame, plus encore que le sucre raffiné, représente un danger sanitaire aussi grave qu’insidieux. Aux États-Unis, de plus en plus de voix s’élèvent pour s’opposer à son emploi massif (l’US Air Force recommande même à ses pilotes de ne plus en consommer). En France, malheureusement, le mutisme est complet.

ET TERRIBLE POUR LES DIABETIQUES

> … car ce substitut a un effet des plus pervers puisqu’il va SIMULER la libération d’insuline. Ce qui va conduire à une accélération des diabètes cliniques, va rendre difficile le contrôle du diabète chez lers diabétiques insulino-dépendants et va aggraver les complications telles que la rétinopathie, les cataractes et d’autres complications métaboliques, neurologiques. La STEVIA est sans conteste préférable. Découverte en 1915 au Paraguay. Un pouvoir sucrant 250 fois supérieur à clui du saccharose. De plus non calorique, non métabolisable, non fermentable et n’entraînant aucun effet glycémiant.

……………………………………………………………………………………………………………………………

L’aspartame a été découvert accidentellement en 1960 à G.D. Searle, une grosse société pharmaceutique de Chicago qui cherchait à développer un médicament contre les ulcères avec des acides aminés.

Searle a été racheté en 1985 par le géant de la chimie: Monsanto, cette filiale se nomme actuellement NutraSweet/Kelco (il est classique de faire valser les noms pour brouiller les pistes). Et comme par hasard Monsanto devient donc maintenant Pharmacia Corp après une fusion et NutraSweet a été vendu à J.W. Childs Equity Partners II L.P. en mai 2000.

Le dossier du Congrès Américain portant le n°SID835:131 à la date du 1 Août 1985 reprend la déposition d’un ancien chef spécialiste en toxicologie du F.D.A. ( la fameuse toute puissante administration qui prend les décisions relatives aux autorisations de ventes de produits alimentaires et médicaux aux U.S.A.) ; ce toxicologiste en chef du nom du docteur M. ADRAIN GROSS affirmera devant le congrès:

IL N’Y A PAS L’OMBRE D’UN DOUTE, L’ASPARTAME CAUSE DES TUMEURS AU CERVEAU et de la sorte en autorisant la consommation de l’aspartame, le FDA a violé l’Amendement Delaney (concernant les substances cancéreuses). En fait, ses derniers mots devant le congrès furent : Et si le F.D.A. viol sa propre loi, qui ! sera laissé en dernier ressort pour défendre le public ? Ces mots ont été répétés des centaines de fois dans de nombreuses publications Américaines et vous pouvez lire la lettre du docteur Adrian au Sénateur Metzenbaum sur le site internet : http://www.dorway.com

Téléphonez au F.D.A, il vous diront que les études sur l’aspartame prouve que celui-ci est parfaitement inoffensif … Pourtant leur propre audit, le rapport Bressler démontre que l’aspartame n’a jamais été qualifié comme NON dangereux (www.dorway.com).

Le docteur Adrian Gross était lui-même toxicologiste au FDA ! En 1976 le commissaire du FDA Dr Alexander Schmidt déclara publiquement que le FDA ne pouvait pas se baser uniquement sur les études fournies par Searle à la commission du FDA, Searle étant elle même partie prenante.

Il a grandement été suspecté à l’époque que Searle ne fournissait que ce qui l’arrangeait bien afin de gagner une année de plus pour vendre des millions de dollars de plus d’aspartame !

Non seulement l’Aspartame ne fut pas qualifié de non dangereux par le FDA, mais le 10 Janvier 1977, dans une lettre de 33 pages, le chef du conseil du FDA, Richard Merril recommanda au juriste Sam Skinner qu’un grand jury fasse une enquête sur Searle pour apparente violation de l’art. n°21 U.S.C. 331(e) de la FDC, et de l’art.18U.S.C.1001 pour faux rapports au gouvernement, et autre comportement douteux qu’en à la fourniture des études faites sur les animaux et l’aspartame notamment. (Sightings.com).

Au FDA le principe de précaution semble une ignorance bien orchestrée, depuis la valse des directeurs qui a suivit le rachat de G.D. Searl par Monsanto en 1985!

Il semble que ce dossier soit aussi corrosif que l’aspartame pour le cerveau, et que certains en ont perdu la mémoire !

En Novembre 1996 le Docteur W.Olney rapport que sur une période de 17 ans, le taux de tumeurs au cerveau a augmenté de 10%, mais . APRES l’introduction de l’aspartame sur le marché. Olney fait également le lien entre la mutagenicité de l’aspartame et la propriété de l’aspartate d’être un neurotransmetteur excitoxique.

Dans son article sur Rense.com ‘Aspartame (NutraSweet) Causes Brain Tumors… Beyond A Shadow Of A Doubt’ , Betty Martini dit : le fabricant d’aspartame maintenant Monsanto a une influence politique très importante et quant le directeur du FDA refusa l’autorisation de mise sur le marché de l’aspartame, il fut remplacé par un directeur qui lui l’autorisa !

Dans son livre, à la page 214 le docteur Russell Blaylock fait la remarque : Les personnes qui boivent des boissons sucrées à l’aspartame sont estimées à 100 millions et ce incluant un grand nombre d’enfants.

Des lettres du Docteur Adrian Gross au Sénateur Metzenbaum (Affidavit from N. Vera,translator) sur les testes de l’effet de l’aspartame sur des humains faits en Amérique du Sud, montre que l’aspartame donne des tumeurs au cerveau ; pourtant cette étude ne sera jamais publié par Searle ( http://www.dorway.com. )

David Hattan, Ph.D directeur de la division des essais et évaluations sur la santé du FDA dit qu’il n’y a pas une évidence crédible pour dire et faire un lien entre l’aspartame et la sclérose multiple, ni le Lumpus systémique, alors que certain reproche à l’aspartame de créer les symptômes de la sclérose multiple et d’induire donc en erreurs de diagnostique et prescription et non de créer la maladie !

Hattan admet que l’ingestion d’aspartame produit du méthanol et du formaldéhyde qui peuvent être considéré comme dangereux d’après lui à haute dose et de dire que l’on trouve en plus du méthanol dans d’autres produits
alimentaires comme le jus de citron et la tomate, ce qui devrait nous rassurer !

D’autre personnes disent que c’est la phénylalanine et l’acide aspartique qui sont des neuro-toxiques et créer des dommages au cerveau, et Hattan d’ajouter, « un tout petit groupe de personne ayant une maladie hériditaire
« le phenylketonuria » et estimé à une personne sur 16,000 sont sensible à la phénylalanine. Ces personnes doivent surveiller les autres sources d’ingestion de phénylalanine. De plus l’acide aspartique est connu pour
donner des tumeurs au cerveau dit-il, mais en haute dose !

Donc en fait, tout est une histoire de « doses » à en croire le porte-parole du FDA !

Comment vous protéger contre l’Aspartame :

Bien lire les étiquettes ne pas en manger, même en faible dose, vous trouverez une liste de produits de substitutions sucrants sur le site :

http://www.holisticmed.com/sweet

Ne pas hésiter à faire la remarque au manager de votre super-marché habituel,même et surtout s’il est déjà au courant.

Vendre le titre Monsanto en bourse de New York.

Qu’en à l’Europe éternelle start-up, elle siège en reine de la non prévention des dangers de l’aspartame pour ses populations, inféodée aux lobbysmes Américains, par sa commission. Il est plus que temps de dire stop, il y en a marre.

Les preuves « NON officiellement approuvées » de la dangerosité de l’aspartame et de ces effets TRES NEFASTE sur le cerveau humain sont nombreux. Vous trouverez aux adresses Internet suivantes, de quoi vérifier tout cela :

http://www.RENSE.com
http://www.dorway.com avec des liens vers 200 sites sur l’Aspartame.
http://www.holisticmed.com/aspartame/ FAQs & Cases
http://www.notmilk.com (hormone bovine).
http://www.icanect.net/sunpress (les livres du Docteur Roberts sur l’aspartame).

http://www.dorway.com/wec-ms95.html (La Lettre original de Markle qui a
circulé sur internet ; Markle n’ayant jamais existé !)
http://nancymarkle.com
http://www.presidiotex.com/aspartame/Nancy_Markle/nancy_markle.html
http://www.dorway.com/environ.html (Les articles originaux de Betty Martini
5950-H State Bridge Rd Suite 215 Duluth GA 30097 USA)
http://www.dorway.com/blayenn.html (Nouveaux articles du Docteur Blaylock
sur les excitotoxines)
http://www.dorway.com/monte84.html (Méthanol et aspartame article de 1984)
http://www.dorway.com/blayart1.txt (Problèmes au cerveau article du Docteur
Blaylock de 1998)
http://www.dorway.com/betty/ms.txt (Réponse du docteur Roberts au docteur
Bleck sur l’aspartame la sclérose etc.)
http://www.dorway.com/gaylord.txt (Pourquoi l’EPA ne dit pas la vérité).
http://www.dorway.com/jfagan.txt (Est-ce qu’une partie de l’aspartame
serait fabriquée à partir du génie génétique en utilisant des bactéries?)
http://www.dorway.com/nohoax.txt (Pas de l’intox, mais CRIME DU SIECLE par
Carol Guilford)
http://www.holisticmed.com/neotame/ (Le néotame du nouveau !, un nouveau
poison pour remplacer l’aspartame, les arrangeurs vont bien vous arranger!)
http://nancymarkle.com/nutrapoison.html (rapport d’ Alex Constantine.)
http://www.livelinks.com/sumeria/npoi1.html
http://nancymarkle.com/nutrapoison/article.html#nixon (l’ancien directeur
de Monsanto William Ruckelshaus fut un directeur actif du FBI sous Richard
Nixon! )
http://nancymarkle.com/nutrapoison/article.html#prewar (Les liens entre
Monsanto et IG Farben et les NAZIS avant la second guerre mondiale!).
http://nancymarkle.com/nutrapoison/believers.html#children (Nouvelles
évidences ignorées des dommages au cerveau chez les enfants.)
http://nancymarkle.com/nutrapoison/article.html#LSD (G.D. Searle et les
tests secrets gouvernementaux du LSD.)
http://nancymarkle.com/nutrapoison/article.html#farben Connections aux gaz
NAZIS)
Le docteur James Bowen titre un article sur sightings.com : L’aspartame tue les enfants et viol la loi fédérale sur les génocides !

Un autre article de Betty Martini sur sightings.com titre : Aspartame, les problèmes de santé continuent longtemps après avoir stoppé l’ingestion d’aspartame !

Le DKP est la diketopiperazine.

Monsanto est quoté sur la bourse de new York sous le symbole MON avec un price earning de 47 (mars 2001), soit 47 fois le bénéfice par action (VENDRE), chute prévisible 50pc au moins!. Pharmacia corp
sous le symbole PHA.

Livres : Dr. Lendon Smith i 250-pages livre intitulé « Deadly Deception – Story of Aspartame. » Compilation par Mary Nash Stoddard

Docteur H. J. Roberts, M.D., Aspartame (NutraSweet) Is It Safe?

http://www.dorway.com/books.html#roberts

Différentes victimes de l’aspartame :

Mrs. Gloria Collins 2349B Dun woody Crossing Dun woody, GA 30338.
Alecia Morris 6800 Peachtree Industrial Blvd. Apartment E-7 Doraville, GA

Pour plus d’informations pour ce faire membre d’une liste de victimes de l’aspartame e-mail:
aspartame@presidiotex.com
http://www.presidiotex.com/aspartame/Victims/victims.html (Témoignage de victimes).
http://www.presidiotex.com/aspartame/index.html (Groupe de défense des victimes).
http://presidiotex.com/asparspan (SPANISH, en Espagnol)
http://sites.netscape.net/dorietz (ASPARTAME ??? NO! NEIN!
NON! NIX! NJET!OXI!)
http://ogmdangers.org/docs/Berlan.htm OGM Fin deTerminator ou le Bobardde Monsanto
http://members.aol.com/hatemf/aspartame.htm (Canderell’avait dit : GARDEZ LA LIGNE) (mais celle de votre électro-cardiogramme)
http://www.ensaia.inpl-nancy.fr/marie/web/ntic/pages/KOBES.html la dictature alimentaire.
http://www.sylmic.com/aspartame.htm Le Webillard-Santé…
http://terresacree.multimania.com/monsancaf.htm (Les OGM bannis de la cafétaria de Monsanto Angleterre ! ! ! !)
http://www.afnor.fr/arc/mercure@planete.afnor.fr/1999-12/msg00062.html(ENJEUX Monsanto au pilori).
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameDayFr.htm JOURNÉE MONDIALE DE SENSIBILISATION AUX MÉFAITS DE L’ASPARTAME.
http://www.confederationpaysanne.fr/comm/100998.htm LA CONFEDERATION PAYSANNE DETRUIT DES CHAMPS D’ESSAIS DE LA FIRME MONSANTO
http://www.canoe.qc.ca/RatioNouvelles/dec20_monsanto.html Pharmacie – Monsanto et Pharmacia & Upjohn fusionnent.
http://www.scfp301.qc.ca/journal/1999/jun99/monsanto.htm Monsanto, une compagnie louche, mais pas invincible.
http://www.amnistia.net/news/articles/monsant2/monsant2.htm Monsanto, l’empire de la biodestruction – Amnistia news.
http://assoc.wanadoo.fr/christian.portal/ecologie/1/monsanto.htm Dossier Monsanto.
http://sciencefrontieres.free.fr/art/lentinus2.htm CYBER-CHRONIQUE DE LA SCIENCE HERETIQUE n°2

………………………………………..%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%…………………………….

Le 28 août avait été décrété « Journée mondiale de sensibilisation aux méfaits de l’aspartame » par Betty Martini, la fondatrice du mouvement Mission Possible International qui fait campagne depuis des années pour faire connaître les graves méfaits pour la santé occasionnés par la consommation, le plus souvent à notre insu, d’un succédané artificiel du sucre appelé aspartame. La liste des problèmes de santé qu’il entraîne est ahurissante et le pire, c’est que l’aspartame se retrouve dans des milliers d’aliments transformés et de breuvages (près de 9000 selon Betty Martini, au minimum 3000 de l’aveu même de la FDA tel qu’on peut le constater sur http://vm.cfsan.fda.gov/~dms/eafus.html et même comme agent sucrant dans des vitamines et autres suppléments — sans que ça ne soit indiqué sur l’emballage ! — Certains ont même fait circuler des informations selon lesquelles l’aspartame est ajouté au sucre blanc et dans un tas de friandises dont le chocolat pour en augmenter le goût sucré et ainsi réduire les quantités de sucre entrant dans la recette et donc le coût de revient de l’aliment produit.

Assez dément non quand on sait que l’aspartame est un puissant neurotoxique dont l’approbation en 1981 par la Food and Drug Administration (FDA) américaine pour l’alimentation humaine (et ensuite par « Santé et Bien-être Canada » et toutes les autres agences gouvernementales équivalentes dans les autres pays) s’est fait en dépit d’études démontrant ses effets néfastes et ultimement mortels. Et tenez-vous bien, il y a quelques années, la FDA a publié un rapport gardé confidentiel faisant état de plus de 10.000 plaintes déposées par des consommateurs énumérant plus de 92 symptômes liés à la consommation d’aspartame dont notamment les migraines, des difficultés d’élocution, une baisse marquée de l’acuité visuelle, le vertige, des difficultés à marcher, la précipitation de la maladie d’alzheimer, le lupus, la sclérose en plaque, la stérilité, des tumeurs dans le cerveau, les testicules, les ovaires, l’utérus et le pancréas, le diabète, l’impotence, les accès de rage, dépressions et tendances suicidaires et ultimement la mort.

En dépit de son instabilité chimique puisque l’aspartame se décompose en méthanol (alcool de bois), en DKP (causant des tumeurs au cerveau) et en formaldéhyde lorsqu’exposé à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit, la FDA a approuvé son usage dans la cuisson en 1993. Utilisé massivement dans tous les breuvages diètes (Coke Diète, Diète Pepsi, etc. ), il suffit dont que les bouteilles séjournent quelques heures dans un entrepôt ou un véhicule de transport non-réfrigéré et exposé au soleil et donc à des températures excédant 86 degrés Fahrenheit (ce qui est très fréquent en été), ou tout simplement dans un estomac humain, pour que l’aspartame qu’elles contiennent se transforme en un poison mortel qui agit insidieusement pour engendrer toute une flopée de symptômes et de maladies (on attribue même le fameux Syndrome de la Guerre du Golfe à la consommation par les G.I. américains de Coke Diète et Diète Pepsi entreposé pendant des semaines à la chaleur torride du désert saoudien) que jusqu’à tout récemment personne ne pensait à relier à la consommation d’aspartame… Maintenant, vous le savez…

« Mais ça ne se peut pas » pensez-vous, « que la FDA approuve un tel poison. » Et bien justement, selon des informations recueillies par les activistes qui demandent qu’on bannisse à tout jamais ce produit sorti tout droit des cuisines de l’enfer, le comité chargé d’étudier les demandes d’approbation de nouveaux produits de la FDA s’est refusé pendant 16 ans à approuver ce produit en raison des études démontrant sa nocivité. Mais l’ancien président Ronald Reagan, un ami de la compagnie Searle qui a concocté l’aspartame (Searle a depuis été rachetée par Monsanto Chemical, la même multinationale qui « pousse » partout dans le monde la culture des dangereux aliments transgéniques), a mis à la porte de la FDA le commissaire en chef qui bloquait l’approbation de l’aspartame et nommé à sa place le Dr. Arthur Hull Hayes qui lui, n’a pas eu la moindre hésitation à imposer en 86 l’approbation de l’aspartame en dépit de l’opposition véhémente de tous les membres du Comité d’évaluation dont les recommandations ont pris le chemin de la poubelle. Peu après, ce triste personnage était engagé par la firme de relations publiques de Searle avec un salaire, affirme la rumeur, de 1 000 dollars US par jour.

Quelles conclusions peut-on tirer de tout cela ?
· Que le système censé nous protéger ne fonctionne pas car la corruption et le pouvoir omniprésent du lobby des riches et des puissants règne partout.
· Que le seul moyen de s’assurer d’une alimentation saine est de ne consommer que des aliments certifiés biologiques (en cultivant son jardin par exemple… ) ou fabriqués par des compagnies ayant à l’évidence une certaine conscience écologique et sociale — ce dont la majorité des multinationales manquent cruellement.
· Que les médias traditionnels ne font que peu ou pas leur boulot de nous informer de ces magouilles, sans doute parce que trop souvent les intérêts financiers ou politiques qui contrôlent les salles de rédaction font partie de la même mafia politico-financière internationale qui étend de plus en plus son emprise à l’ensemble de la planète.
· Et enfin que le temps serait peut-être venu pour les citoyens de prendre leur avenir en main et de cesser de faire aveuglément confiance au « Système » capitaliste dont la faillite morale n’a d’égal que la voracité effroyable avec laquelle il dévore ce qui reste des ressources et écosystèmes exsangues de la planète pour le profit personnel des quelques 300 multimilliardaires du monde qui à eux seuls possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité…
· Si nous ne voulons pas tous finir comme des pions interchangeables et jetables après usage dans la machine à profit des grands, il est grand temps de cesser de marcher dans leur système et de »bâtir » le nôtre fondé sur l’amour, la compassion et le partage. Un projet « idéaliste » à souhait, mais avons-nous une alternative ?

Et dorénavant sucrez-vous le bec « naturellement » !
Jean Hudon
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000

P. S. Une visite à mon site s’impose pour avoir une vue d’ensemble de mon travail et des sujets abordés. Et si vous désirez que votre nom soit ajouté à ma liste d’envoi francophone (rarement utilisée par manque de temps) et/ou à ma liste anglophone (le Réseau Arc-en-ciel de la Terre Comprenant près de 1 500 correspondants en majorité anglophones dans plus de 50 pays), il vous suffit de me le demander. J’utilise aussi à l’occasion une autre liste montée à partir des listes de mes correspondants francophones. Si vous désirez que votre nom en soit éliminé, il suffit aussi de le demander et pronto vous en serez enlevé(e).
J’avais également diffusé en décembre 98 ce document ci-dessous en français à ma liste francophone — j’en profite pour l’envoyer de nouveau au cas ou certains ne l’auraient pas lu… Et si vous voulez creuser le sujet de l’aspartame, il y a 3 autres documents sur mon site que vous pouvez consulter. Pointez votre fureteur sur :
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/aspartame.htm
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/FeedbksAspartame.htm
http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/StopNeotame.htm

Quant à ce document que vous lisez, il sera posté sur http://www.cybernaute.com/earthconcert2000/AspartameDayFr.htm

Et bien sûr, « LA » ressource en cette matière sur le Net, c’est le site anglais de Mission Possible International (plus de 500 pages) sur http://www.dorway.com


Bonjour à tous mes contacts francophones. Il y a 2 jours, j’ai fait parvenir à plus de 700 médias autour du monde et à quelques contacts dans mon réseau le document original anglais qu’un ami vient de traduire — voir ci-dessous. Depuis lors j’ai reçu le même document anglais de plusieurs autres sources à qui je ne l’avais pas fait parvenir. Cette information est importante pour quiconque désire protéger sa santé et celle de ses proches et amis. C’est pourquoi tant de gens n’hésitent pas à faire suivre cette information à tous leurs contacts. Faites-en tout autant !

Ne serait-il pas temps de mettre un frein aux activités criminelles de la compagnie Monsanto à l’origine de la mise en marché de ce poison dangereux ? Sans compter les dizaines d’autres produits nocifs pour la santé des gens et pour la viabilité écologique planétaire que ces individus sans scrupules s’efforcent, avec le concours des puissants de ce monde, d’imposer aux milliards d’innocents empoisonnés et intoxiqués par leurs produits, générant ainsi des profits faramineux pour quelques assoiffés de pouvoir et de richesse. Vous vous rappelez le fameux Agent Orange, un puissant défoliant à base de dioxine dont les américains ont arrosé les forêts vietnamiennes pendant la guerre du Vietnam, avec comme conséquence des dizaines de milliers de morts et des générations entières d’enfants affreusement malformés de naissance ? Ce sont eux ! Monsanto. Vous avez entendu parler des produits génétiquement modifiés — ce qu’on appelle les « Frankenfoods » en anglais — qui dans 93% des cas contiennent des gènes totalement étrangers comme des gènes de poulets dans des patates, des gènes humains dans le porc ou des patates sécrétant de l’insecticide BT — dans le seul but de faciliter la transformation et de maximiser les profits des producteurs (dans seulement 7% des cas ces manipulations ont pour but d’améliorer la valeur nutritive ou le goût des aliments !) et saviez-vous qu’aujourd’hui, quelques années à peine après le début de la commercialisation de ces croisements génétiques contrenature, il y a déjà plus de 3000 variétés de plantes et d’animaux contenant des gènes d’autres espèces, sans qu’aucune étiquette n’identifie le 70% d’aliments vendus dans les supermarchés qui contiennent déjà parmi leurs ingrédients des organismes génétiquement trafiqués ?

C’est encore la compagnie Monsanto qui est à la tête du puissant lobby qui a même réussi à obliger la Food and Drug Administration (FDA) américaine à approuver ces aliments transgéniques sans qu’aucune étude de toxicité et d’évaluation des dangers à long terme pour la santé ne soit menée.
Avez-vous entendu parler de la technologie « Terminator” ? Des chercheurs affiliés à Monsanto ont trouvé le moyen de désactiver les gênes permettant la reproduction naturelle des semences vendues aux producteurs agricoles, de sorte que si un jour les semences ainsi modifiées occupaient tout le marché, plus un seul fermier ou jardinier ne pourra obtenir des graines fertiles et sera désormais dépendant de Monsanto pour obtenir des semences.
Devant le tollé de protestations venant des environnementalistes, des organisations de fermiers et des scientifiques spécialisés en agriculture, le CGIAR, le plus grand réseau international de recherche en agriculture a aussi dénoncé cette technologie et annoncé qu’il boycotterait toutes les semences issues de cette technologie. Avez-vous entendu des gouvernements s’élever contre cela et légiférer son interdiction ? Monsanto et ses compagnies subsidiaires ont répandu la mort chimique sur tous les continents avec des produits comme le BPC, l’Agent Orange, l’hormone de croissance bovine (non encore permise au Canada malgré les efforts « agressifs » de la compagnie pour tordre le bras du gouvernement), le Nutrasweet (autre nom de l’aspartame dont les effets sont décrits ci-dessous), l’Equal et le Roundup (l’herbicide le plus vendu au monde) et des semences de soya résistantes au Roundup afin de permettre des applications encore plus intensives d’herbicides qui forcément se retrouvent dans nos assiettes, et tous ces produits, sans compter les rejets toxiques dans l’environnement générés par leur production, continueront à empoisonner la population et à causer des malformations de naissance et de graves problèmes de santé humaine pour des générations à venir.

Monsanto, cette pieuvre tentaculaire, étend peu à peu son emprise sur la planète et fait l’acquisition de toutes les entreprises qui pourraient s’opposer à ses visées dominatrices, avec l’aide de grandes banques américaines qui financent à coup de milliards cette conquête mondiale, même si la position financière et boursière de cette compagnie aurait normalement dû aboutir à la faillite depuis de nombreux mois déjà…
En avez-vous assez entendu ?
Et ce n’était là qu’un bien court résumé des faits que trop peu de médias osent diffuser ouvertement, de peur de se faire attaquer par les avocats de Monsanto — quoiqu’en dise un journaliste de l’Agence Science-Presse qui m’envoyait ceci il y a 2 jours, en réaction à un autre article dénonçant les manipulations génétiques que je qualifiais « d’impossibles à détecter » — pas pour des scientifiques munis de tous les équipements d’un laboratoire moderne, bien sûr, mais au niveau du simple consommateur qui ne dispose d’aucun moyen devant un étalage de produits en supermarché pour savoir lesquels sont « naturels », si une telle chose existe encore, et lesquels ne le sont pas – puisqu’aucune étiquette ne permet d’identifier ces produits !
Il écrivait :
« Au cours des six derniers mois, des magazines tels que L’actualité, QuébecScience et jusqu’au Guide Ressources, ont publié des dossiers sur la question. Nous-même, à l’Agence Science-Presse, en parlons régulièrement, et avons régulièrement insisté sur l’aspect « économiste » de la chose. Je vous invite à survoler notre page des manchettes de la semaine http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/manchettesarch.html
Certes, on pourrait en parler davantage. Certes, le public est, et de loin, très insuffisamment informé. Mais de là à parler de « secret », de « manipulations génétiques impossibles à détecter » (ce qui est faux) et de « monstruosité », il y a une marge ».

Que je n’hésite pas à franchir. À chacun pourtant de se faire sa propre idée à la lumière des quelques informations limitées contenues dans cette lettre… En voici une dernière, justement au sujet de la liberté de presse… Parmi ses nombreuses tactiques pour faire taire l’opposition à ses pratiques criminelles, Monsanto a récemment forcé l’imprimerie qui avait produit un numéro spécial du magazine britannique « The Ecologist » dénonçant les horreurs de cette multinationale à détruire toutes les copies du journal avant qu’il soit mis en kiosque. Après que les éditeurs de ce magazine eurent réussi à trouver un autre imprimeur assez courageux pour imprimer ce numéro, ils ont ensuite appris que les responsables des plus importants points de vente en kiosque à travers l’Angleterre refusaient de vendre ce numéro de peur des représailles que Monsanto pourrait exercer à leur encontre. Monsanto a bien sûr nié avoir exercé quelque pression que ce soit. Mon oeil, oui. Belle liberté de presse ! Tenez-vous bien maintenant car la cerise sur le sunday — déjà assez bien sucré — arrive…

Voici ce que mon ami a traduit…

Date: Sun, 13 Dec 1998
From: Alain-Yan Mohr <alain-yan-mohr@gve.ch>
Subject: Message sucré d’Alain-Yan

Bonjour, J’ai reçu dans mon courrier un article sur les dangers de l’ASPARTAME. Je l’ai traduit en français, et le voilà ci-dessous.
Faites passer plus loin, ca vaut la peine. . .

Merci, Alain


CONFERENCE MONDIALE POUR L’ENVIRONNEMENT ET LA FONDATION POUR LA SCLEROSE EN PLAQUES

La Food and Drug Administration (FDA) accusée de collusion avec MONSANTO »

Article écrit à l’origine par Betty Martini, mais largement rediffusé sous le nom de Nancie Markle

Lors de la CONFERENCE MONDIALE POUR L’ENVIRONNEMENT, j’ai passé plusieurs jours à donner des conférences sur « l’ASPARTAME vendu sous les dénominations ‘Nutra-Sweet’, ‘Equal’, et ‘Spoonful »‘. Dans l’introduction à cette conférence, ils ont annoncé qu’il existait une épidémie de sclérose en plaques et de lupus systémique (systemic lupus) et qu’ils ne comprenaient pas quelle toxine pouvait causer une épidémie aussi étendue dans tous les États-Unis. J’ai expliqué que j’étais précisément là pour parler de ce sujet. Lorsque la température de l’aspartame dépasse 30 degrés Celsius, l’alcool de bois contenu dans l’ASPARTAME se transforme en formaldéhyde, puis en acide formique, cela cause de l’acidité métabolique. (L’acide formique est le poison injecté par les piqûres de fourmis). La toxicité du méthanol ressemble à la sclérose en plaques ; d’où les gens diagnostiqués par erreur comme souffrant de sclérose en plaques. La sclérose en plaques n’est pas mortelle, contrairement à l’empoisonnement au méthanol.
Dans le cas de lupus systémique, nous découvrons qu’il est presque aussi étendu que la sclérose en plaques, tout spécialement chez les personnes qui boivent du Coke Diète et Diète Pepsi. De plus, dans le cas d’intoxication au méthanol, les victimes en boivent généralement trois à quatre canettes de 4 dl. par jour, certains même davantage. Dans les cas de lupus systémique, qui est déclenché par l’ASPARTAME, la victime ne sait généralement pas que l’aspartame est la coupable. La victime continue à en faire usage, aggravant le lupus à un point tel que parfois, cela menace la vie même de la personne.
Lorsque l’on parvient à couper toute consommation d’aspartame chez les gens, ceux qui sont souffrants de lupus systémique deviennent généralement asymptomatiques. Malheureusement, on ne peut pas guérir complètement de cette maladie. Toutefois, dans le cas de personnes diagnostiquées de sclérose en plaques, (alors qu’en réalité, il s’agit d’intoxication au méthanol), la plupart des symptômes disparaissent. Nous avons vu des cas où la vue et même l’ouïe sont revenues. Cela s’applique aussi aux cas d’acouphène.
Lors d’une conférence, j’ai dit « Si vous utilisez de l’ASPARTAME (NutraSweet, Equal, Spoonful, etc. ) et que vous souffrez de symptômes de fibromyalgie, de spasmes, de douleurs lancinantes, d’engourdissements des jambes, de crampes, de vertige, de maux de tête, d’acouphène, de douleurs aux articulations, de dépression, d’attaques d’anxiété, de problèmes d’articulation vocale, de troubles de la vue ou de pertes de mémoire — vous avez probablement la MALADIE DE L’ASPARTAME !  » Durant mon intervention, les gens s’exclamaient « je souffre de ça, est-ce réversible ? » Cette maladie se propage. Quelques-uns des conférenciers présents à ma présentation souffraient eux-mêmes de ces symptômes. Lors de l’une de mes conférences, l’Ambassadeur d’Ouganda nous apprit même que leur industrie sucrière ajoutait de l’aspartame ! Il continua en disant que l’un des fils du leader de cette industrie ne pouvait plus marcher, en partie à cause de l’absorption de ce produit. Il s’agit d’un problème très sérieux. Quelqu’un est venu nous voir, le Dr. Espisto (un de mes collègues) et moi même, pour nous demander ‘Pouvez-vous me dire pourquoi de plus en plus de gens sont atteints de sclérose en plaques ? Durant la visite d’un hôpital, une infirmière nous a dit que six de ses amis, grands buveurs de Coke Light, avaient eu un diagnostic de sclérose en plaques. Cela dépasse les coïncidences, et c’est là le problème.
Aux Etats-Unis, des audiences du Congrès ont eu lieu avant que l’aspartame ne soit inclus dans 100 produits différents. Depuis ces premières audiences, il y en a eu deux autres, sans succès.
Rien n’a été fait. Les lobbies pharmaceutiques et de la chimie ont des poches très profondes. Aujourd’hui, plus de 5000 produits contiennent cette substance, et le BREVET EST EXPIRÉ !!!
A l’époque de la première audience, les gens devenaient aveugles. Le méthanol de l’aspartame se transforme en formaldéhyde dans la rétine de l’oeil. La formaldéhyde appartient à la même classe de toxicité que le cyanure et l’arsenic — DES POISONS MORTELS !!! Malheureusement, ils prennent plus de temps à tuer ; mais ils tuent des gens et provoquent toutes sortes de problèmes neurologiques. L’aspartame change la chimie du cerveau, ce qui provoque de graves attaques. Cette drogue change le niveau de dopamine dans le cerveau. Imaginez ce que cette substance provoque chez des patients souffrant de la maladie de Parkinson. Cette drogue provoque aussi des défauts de naissance. Il n’existe absolument aucune raison d’ingérer ce produit. Ce n’est PAS UN PRODUIT DIÉTÉTIQUE !!! Le rapport du Congrès souligne « Cela provoque un besoin maladif de glucides et vous fera GROSSIR ». Dr. Roberts expliqua que lorsqu’il sevra ses clients d’aspartame, la perte de poids moyenne était de 10 kg par personne. La formaldéhyde se stocke dans les cellules graisseuses, particulièrement dans les hanches et les cuisses.
L’aspartame est spécialement dangereuse pour les diabétiques.
Tous les médecins savent ce que l’alcool de bois aura comme effet chez un diabétique. Nous nous sommes rendu compte que les médecins pensent avoir des patients atteints de rétinopathie, alors qu’en fait, ce désordre est provoqué par l’aspartame.
L’aspartame maintient le niveau de sucre du sang hors de contrôle, provoquant le coma chez beaucoup de patients.
Malheureusement, beaucoup en sont morts. Au cours de la Conférence American College of Physicians (Conférence du collège Américain des Médecins) de nombreuses personnes nous ont dit que de leurs connaissances étaient passés de produits à la saccharine à des produits à l’aspartame et comment ces gens avaient fini dans le coma. Leurs médecins n’arrivaient plus à garder les niveaux de sucre du sang sous contrôle. Ces patients souffraient de graves problèmes de pertes de mémoire, tombaient dans le coma et finissaient par mourir. La perte de mémoire est due au fait que sans les autres acides aminés trouvés dans la protéine, l’acide aspartique et la phénylalanine sont neurotoxiques. Ils franchissent la barrière sanguine du cerveau et détériorent les neurones. Dr. Russell Blaylock, neurochirurgien, souligne « Les ingrédients stimulent les neurones du cerveau jusqu’à la mort, provoquant des dégâts dans le cerveau à des degrés divers. Dr. Blaylock a écrit unlivre intitulé « EXCITOTOXINS: THE TASTE THAT KILLS » (Ecotoxines : le goût qui tue) (Health Press1-800-643-2665). Dr. H. J. Roberts, spécialiste du diabète et expert mondial de l’empoisonnement à l’aspartame a aussi écrit un livre intitulé « DEFENSE AGAINST ALZHEIMER’S DISEASE » (Pour se protéger de la maladie d’Alzheimer (1-800-814-9800). Dr. Roberts explique comment l’empoisonnement à l’aspartame accélère la Maladie Alzheimer.
Comme l’infirmière d’un hôpital me le disait, des femmes de 30 ans arrivent avec la maladie d’Alzheimer. Dr. Blaylock et Dr. Roberts vont écrire un article sur ce sujet comportant quelques descriptions de cas, et le publieront sur Internet. Selon la Conference of the American College of Physicians, ‘Nous parlons d’une peste de maladies neurologiques provoquées par ce poison mortel ». Dr. Roberts a réalisé ce qui se passait lorsque les premières campagnes de marketing pour promouvoir l’usage de l’aspartame ont été lancées. Il dit que « ses patients diabétiques présentèrent des symptômes de perte de mémoire, de confusion et de graves pertes de la vue ». A la Conference of the American College of Physicians, les médecins admirent qu’ils n’en savaient rien. Ils se demandaient pourquoi ces crises s’étaient tellement répandues (la phénylalanine contenue dans l’aspartame casse les seuils de crise et épuise la sérotonine, ce qui provoque de la maniaco-dépression, des attaques de panique, de la rage et de la violence). Juste avant la conférence, j’ai reçu un fax de Norvège me demandant s’il existait un antidote à ce poison, car ils ont énormément de problèmes liés à cela dans ce pays. Ce poison est maintenant disponible dans plus de 90 pays. Heureusement, des conférenciers et ambassadeurs de plusieurs pays étaient présents à la conférence et ont offert leur soutien. Nous vous demandons aussi de nous aider. Imprimez cet article et avertissez les gens que vous connaissez. Ramenez au magasin tout produit contenant de l’aspartame. Faites le test « NO ASPARTAME » et envoyez-nous votre histoire.
Je vous assure que MONSANTO, les créateurs de l’aspartame, savent très bien à quel point ce produit est dangereux. Ils financent l’Association Américaine des Diabétiques, l’Association Diététique Américaine, le Congrès Américain et la Conférence du Collège Américain des Médecins. Le 15 novembre 1996, le New York Times a publié un article montrant comment l’Association Diététique Américaine accepte de l’argent de l’industrie alimentaire et approuve leurs produits en contrepartie. Dès lors, ils ne sont plus en position de critiquer le moindre additif, ou de reconnaître leurs liens avec MONSANTO. C’est vraiment très grave. Nous avons dit à une mère dont l’enfant était nourri au NutraSweet d’abandonner ce produit. L’enfant souffrait d’attaques quotidiennes. La mère a téléphoné à son médecin, qui a téléphoné à l’Association Diététique Américaine, qui a répondu au médecin de ne pas supprimer l’apport de NutraSweet chez l’enfant. Nous en sommes toujours à essayer de convaincre la mère que l’aspartame provoque ces attaques. Chaque fois que nous parvenons à supprimer l’ingestion d’aspartame, les attaques cessent. Si cet enfant meurt, vous saurez qui en est responsable, et c’est contre cela que nous nous battons. Il existe 92 symptômes documentés de problèmes liés à l’aspartame, du coma à la mort. La majorité d’entre-eux sont neurologiques, parce que l’aspartame détruit le système nerveux. La maladie de l’aspartame est en partie la cause sous-jacente du mystère des problèmes de santé des soldats américains durant la guerre du golfe. La langue qui brûle et d’autres problèmes répertoriés dans plus de 60 cas peuvent directement être reliés à la consommation de produits à l’aspartame. Plusieurs milliers de palettes de boissons diètes avaient été envoyées aux troupes stationnées dans le Golfe. (Souvenez-vous qu’à partir de 30 °C, la chaleur libère le méthanol de l’aspartame). Ces boissons Light restèrent sous les 40°C du soleil d’Arabie durant des semaines , stockées sur des palettes. Les hommes et les femmes envoyés dans le Golfe les buvaient toute la journée durant. Tous leurs symptômes sont identiques à ceux de l’empoisonnement à l’aspartame. Dr. Roberts affirme « consommer de l’aspartame au moment de la conception peut provoquer des difformités de naissance ». Selon le témoignage devant le Congrès qu’a fait le Dr. Louis Elsas, pédiatre et Professeur engénétique à la Emory University, la phénylalanine se concentre dans le placenta, provoquant des retards mentaux. Dans les premiers tests sur les animaux de laboratoire, les animaux développèrent des tumeurs du cerveau (la phénylalanine se décompose en DPK, un agent de la tumeur du cerveau). Lors d’un exposé du Dr. Espisto sur l’aspartame, un neurochirurgien de l’audience rajouta « lorsqu’ils ont ôté les tumeurs, ils ont trouvé qu’elles contenaient de très hautes concentrations d’aspartame ». Le stévia, un aliment sucré QUI N’EST PAS UN ADDITIF et qui aide à la métabolisation des sucres serait idéal pour les diabétiques; il a maintenant été approuvé comme supplément diététique par la Food and Drug Administration américaine. Durant des années, cette même Food and Drug Administration avait refusé d’approuver ce produit, du fait de se loyauté envers MONSANTO. Si c’est marqué « SANS SUCRE » sur l’étiquette, N’Y TOUCHEZ SURTOUT PAS !!!!!
Le Sénateur Howard Hetzenbaum a écrit un projet de loi qui aurait protégé tous les nourrissons, les mères enceintes et les enfants des dangers de l’aspartame. Ce projet de loi aurait aussi institué des recherches indépendantes sur les problèmes existant dans la population liés à l’aspartame (attaques, changements dans la chimie du cerveau, changements dans les symptômes et les attitudes neurologiques). Ce projet de loi a été enterré par les tout-puissants lobbies chimiques et pharmaceutiques, laissant ainsi se propager cette vague de maladie et de mort dans un public n’en soupçonnant pas l’existence. Depuis la Conférence du Collège Américain des Médecins, nous espérons avoir le soutien de certains leaders politiques de différents pays.
A nouveau, S.V.P , aidez-nous. Beaucoup de gens doivent être avertis : transmettez-leur ces informations.

source source

———————————————————————————————————————————————

corinne gouget aborde les dangers de la consommation d’aspartame !!! ca fait froid dans le dos !!!

http://www.conspiration.cc/sante/aspartame_amer_poison.html

la conspiration de l’aspartame-1/5
la conspiration de l’aspartame-2/5
la conspiration de l’aspartame-3/5
la conspiration de l’aspartame-4/5
la conspiration de l’aspartame-5/5
Radio ici et maintenant 95.2 FM
 « Quelques-uns croient même que nous (la famille Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des É-U, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationalistes et conspirant avec d’autres autour de la Terre pour construire une politique globale plus intégrée ainsi qu’une structure économique – un seul monde si vous voulez. Si cela est   l’accusation, je suis coupable et fier de l’être. » —David Rockefeller, MEMOIRES, page 405

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :