SCANDALES ONU QUAND LES SOLDATS DE LA PAIX = PREDATEURS

Le sexe et l’ONU: quand la paix deviennent des prédateurs

Nadia est de 13, une prostituée de la République démocratique du Congo. Ses clients sont des soldats de l’ONU. Si elle a un peu de chance, ils vont lui donner 1 $. Kate Holt à Goma et Sarah Hughes enquêter sur un scandale de l’exploitation, les sévices et viols

Mardi 11 janvier 2005

L’ONU a un problème de la responsabilité et de l’abus; d’une organisation envoyé à la police du monde entier qui demeure l’incapacité de la police elle-même, et d’un climat de l’abus systématique qui va de haut niveau prétendue fumblings pour le viol des filles et des garçons, certains D’entre eux dès l’âge de six ans, par des membres de la force de maintien de la paix de la RDC, la Monuc sait que, de son sigle français, les responsables des Nations Unies et des civils.

L’ONU a un problème de la responsabilité et de l’abus; d’une organisation envoyé à la police du monde entier qui demeure l’incapacité de la police elle-même, et d’un climat de l’abus systématique qui va de haut niveau prétendue fumblings pour le viol des filles et des garçons, certains D’entre eux dès l’âge de six ans, par des membres de la force de maintien de la paix de la RDC, la Monuc sait que, de son sigle français, les responsables des Nations Unies et des civils.

Ce climat a atteint son apogée avec les récentes allégations de la République démocratique du Congo, où 150 cas ont été portés contre Monuc soldats et de civils des Nations Unies allant de l’enlèvement et de viol de mineurs à la recherche de plus de 250 images de pornographie juvénile impliquant des enfants congolais Sur l’ordinateur portable d’un français civile des Nations unies travaillant à Goma.

Vendredi dernier, le Bureau de l’ONU des services de contrôle interne (BSCI) a publié son rapport sur les allégations d’abus à Bunia et au moins sept cas des mineurs d’âge les abus sexuels, tous sauf l’un d’entre eux commis par des casques bleus de l’ONU, étaient pleinement justifiées. Le rapport ajoute que, si beaucoup de ces jeunes filles n’a pas pu identifier la personne responsable du maintien de la paix, leurs rapports réguliers de contact sexuel ont été «détaillé et convaincant ». Il a poursuivi en disant que les violences se poursuivent.

Le chef de l’ONU de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, a indiqué qu’il était outré par les conclusions du rapport, ajoutant que le niveau de violence a détruit la confiance de la population locale dans la mission de l’ONU. «Les règles de l’ONU sont limpides », at-il dit. « Toute rapports sexuels avec des mineurs de 18 ans est contraire à la primauté des Nations unies et c’est juste quelque chose qui doit être puni. »

Pourtant, M. Guéhenno pour tous les mots et de la forte insistance sur une action ferme, les signes sont que le rapport du BSCI rayures à peine la surface des niveaux de violence au sein de la RDC. « Il ya de toute évidence un très sérieux problème de l’abus de la RDC par Monuc, le personnel civil et militaire», a déclaré Juliane Kippenberg de la Division Afrique de Human Rights Watch. « Si l’on se penche sur les niveaux actuels des cours d’abus découverts dans la région, il est clair que très peu a été fait par le Conseil de sécurité et les Etats membres pour l’empêcher. »

En effet, si élevés que soient ces niveaux, dans les couloirs du siège de l’ONU à New York, où le moral est bas et la paranoïa désormais monnaie courante, on ne parle désormais plus du rôle de l’ONU comme une force du bien, mais plutôt de la chaîne de la maltraitance Qui s’étend du coeur de la machine bureaucratique de l’ONU à un taudis délabrés dans la misère et la guerre a dévasté le district de Goma, dans l’est de la RDC.

Nadia est de 13 ans. Elle est assise sur le sol humide d’une cabane en bois à Goma, son regard jeté vers le bas et sa voix hésitante. « Je suis venu de Gisenyi au Rwanda à travailler à Goma, dit-elle. «Ma mère est morte de la malaria quand j’avais huit et mon père a été tué pendant la guerre ici. Quand je suis arrivé ici, j’ai travaillé comme domestique à une dame mais elle n’a pas me payer alors j’ai commencé à travailler pour un homme qui congolais M’a payé plus d’argent pour aller avec lui. J’ai deux sœurs et un frère et moi avons eu besoin d’envoyer de l’argent à mon oncle pour eux, alors j’ai décidé de devenir une prostituée. J’ai été dormir avec les hommes des Nations unies pour trois mois maintenant.  »

Nadia’s jours et les nuits se passent à l’extérieur de l’Oxygène Bar à Goma. Elle dit que ses meilleurs clients viennent de l’ONU.

« Parfois, les hommes de l’ONU va m’emmener avec eux dans leur voiture à l’hôtel pour une heure ou deux – si cela se produit, je peux avoir une douche qui est bon parce que nous n’avons pas là où ils vivent», explique-t-elle.

Pour le reste du monde, les forces de la Monuc ont servi de raccourci pour les bonnes intentions de la communauté internationale. Pourtant, les filles telles que Nadia raconter une autre, plus brutal, récit: une histoire de forces de maintien de la paix envoyés à la place qui abusent de leur pouvoir et de ne pas agir comme gardiens de la paix, mais comme un prédateur.

«L’ONU hommes toujours me dire de ne rien dire sur qui je aller avec», dit Nadia, sa voix à peine audible. « Ils me disent qu’ils vont me blesser si je parle à personne. » Elle s’arrête, puis hausse les épaules, en regardant momentanément aussi jeunes que toute autre fille de 13. «Elles ne sont pas toujours mauvais», conclut-elle. «Ils me donnent de l’argent. Parfois un dollar, parfois cinq – elle dépend. »

Les premiers signes que tous n’est pas juste avec la mission de l’ONU en RDC a été livré avec une enquête menée par The Independent, en février 2004, qui a conduit l’ONU à enquêter sur les accusations.

Au 8 juin 2004, un câble de l’ONU codé fut envoyé par M. William Lacy Swing, chef de la mission des Nations unies au Congo à M. Guehenno, le sous-secrétaire des Nations unies pour le maintien de la paix générale à New York. Le document confidentiel décrit 50 allégations d’abus impliquant des Pakistanais, les troupes marocaines et tunisiennes – dont 42 mineurs concernés. Les actes détaillés inclus le viol d’un mineur dans un véhicule blindé de transport Monuc à proximité du camp de réfugiés de Bunia et de l’existence d’un «réseau de prostitution de mineurs Monuc à l’aéroport, qui aurait exploité par divers Monuc contingents et du personnel». Une semaine plus tard, un autre câble codé a été envoyé avec quatre autres allégations d’abus sexuels et de fautes commises par le personnel Monuc, portant le total à Bunia seul à 54. Finalement que le total est passé à 72.

En réponse aux allégations de surveillance interne de l’ONU a envoyé une équipe d’enquêteurs indépendants à la RDC. Mais cette enquête a été mortellement viciée. Pas de protection des témoins a été offert à l’avant et de filles à venir, selon un rapport confidentiel des Nations unies a fui en juillet, les témoins avaient été soudoyés pour changer leur témoignage et menacés de représailles s’ils continuent à poursuivre leurs revendications. De plus, 150 accusations ont été faites tout au long de la RDC encore l’équipe de l’ONU a été chargé d’enquêter sur les réclamations seulement à Bunia.

Aujourd’hui, presque six mois plus tard, le BSCI ce rapport vient seulement d’être rendu public. Aucun soldat n’a été inculpé et seuls sept de l’original 72 allégations ont été vérifiées au milieu d’allégations d’intimidation de témoins et de la création d’un climat de peur non seulement chez les enfants qui en sont victimes mais aussi parmi ceux qui travaillent pour l’ONU en tant RDC Et à New York.

« Poursuites des Casques bleus et du personnel civil des Nations Unies est actuellement très difficile en raison de l’immunité et de l’insuffisance des dispositions des lois dans les pays d’envoi de troupes », dit Mme Kippenberg. « L’ONU devrait jouer un rôle plus actif en veillant à ce que le personnel des Nations Unies puissent être poursuivis. » Pourtant, ce n’était pas la première fois que l’ONU a été invitée à enquêter sur les abus commis par ceux qui travaillent pour elle. En 2002, un rapport a été présenté à l’AC Monuc à Kinshasa détaillant les abus sexuels par des Casques bleus marocains est de la RDC dans la ville de Goma. Aucune autre mesure n’a été prise.

La même année, Kathy Bolkovac, un policier américain qui a travaillé pour l’ONU en Bosnie, a donné une interview où elle a pris la parole à propos des actes de violence analogues à la mission de l’ONU là-bas. Les femmes y étaient disposés à témoigner dans une enquête affaires intérieures. Quand elle a essayé de faire pression pour de nouvelles enquêtes sur ces allégations, Mme Bolkovac était accusé de la souffrance de «l’épuisement psychologique» et a perdu son emploi à l’ONU.

Human Rights Watch a exprimé des préoccupations semblables, en 1993, plus de la mission de l’ONU au Cambodge et, en 2002, un rapport sur les violations des Nations Unies en Afrique de l’Ouest a accusé l’ONU de préférant minimiser les allégations d’abus sexuels contre des mineurs.

Pourtant, dans chaque cas, aucune autre mesure n’a été prise et aucun poursuites engagées, mettant en lumière la question du manque de responsabilisation. «Les Nations Unies tentent de se cacher, plutôt que d’enquêter – le problème en Bosnie et au Kosovo est encore énorme », déclare Helga Konrad, le représentant spécial dans la lutte contre la traite des êtres humains de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. «Les Nations Unies et les pays fournisseurs de contingents jouent au ping-pong avec leurs responsabilités en matière de poursuites et d’enquêtes. L’envoi des pays ne prennent pas la responsabilité de leurs troupes des actions, ils passent juste le remettre à l’ONU. Il ya un besoin urgent pour Une bien meilleure définition de l’endroit où se situe cette responsabilité.  »

Pour ceux qui travaillent pour l’ONU, de la protection de sa réputation est primordiale. Comme la pression monte sur le assiégée secrétaire général, on parle beaucoup de «tolérance zéro» et de la répression, non seulement sur les troupes qui abusent, mais sur ceux qui commandent. Au milieu de toutes ces pressions, il n’est pas étonnant qu’une atmosphère de secret qui prévaut, avec peu de gens prêts à aller dans le dossier de peur de compromettre leurs chances de continuer à travailler au sein de l’organisation.

Mme Konrad est convaincue que ces problèmes internes au sein de l’ONU exécuter si profondes qu’elles se répercutent sur sa capacité à fonctionner comme une force de maintien de la paix internationale. « La faute des salariés de haut niveau des missions de maintien de la paix des Nations Unies et les institutions mondiales compromettant sérieusement les opérations de maintien de la paix», dit-elle.

« Les pays qui fournissent des contingents et l’ONU en tant qu’institution ont eu à partager la responsabilité de la poursuite des personnes impliquées dans l’exploitation sexuelle et les abus. »

La mission de l’ONU au Congo, toutefois, semble être dans le déni de toute l’ampleur du problème, même si elle prétend être prendre la question au sérieux. William Swing, le représentant spécial du secrétaire général pour la Monuc, a rappelé la nécessité d’avancer, et dit: «Tout genre de comportement qui viole la Charte des Nations Unies et du code de conduite doit être traité le plus tôt possible. Nous faisons Progrès, et la chose importante est que, maintenant, nous sommes conscients du problème, à élaborer un mécanisme de suivi. « 

Une Réponse to “SCANDALES ONU QUAND LES SOLDATS DE LA PAIX = PREDATEURS”

  1. Wow, superb blog structure! How long have you ever been running a
    blog for? you made running a blog look easy. The entire look of your website is great, as neatly as the content!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :